Inventaire d'archives : Bureaux de bienfaisance de Paris au XIXe siècle

Contenu :

Les registres consignent les procès-verbaux des délibérations des bureaux de bienfaisance et des commissions qui en dépendent, auxquels s'ajoutent des registres de secours spéciaux alloués à certaines catégories d'indigents et des listes de secours temporaires distribués quotidiennement pendant la Première Guerre mondiale. Le fonds contient aussi de la correspondance et des circulaires.

Publication :

Assistance publique - Hôpitaux de Paris

Informations sur le producteur :

Bureaux de bienfaisance
Les bureaux de bienfaisance ont été créés par une loi de 1796, visant à substituer à la charité religieuse d'Ancien Régime un secours d'Etat aux vieillards et aux infirmes. Ils ont pour objectif d'éteindre la mendicité en apportant à domicile des secours à ceux que l'on appelle alors les indigents; Ce faisant, ils soulagent les hôpitaux dont la vocation médicale s'affirme et se développe à partir du XIXe siècle.
Les bureaux de bienfaisance sont créés par municipalité, le maire en est le président. Depuis la loi du 19 vendémiaire an IV [11 octobre 1795], Paris est devenu le département de la Seine, divisé en 12 municipalités : chacune est dotée d'un comité central de bienfaisance, qui s'appuie sur les bureaux auxiliaires créés dans les divisions (puis quartiers à partir de 1811). Pour les faire fonctionner, le maire s'entoure d'administrateurs, notables réputés pour leur moralité et leur probité, qui s'appuient eux-mêmes sur des visiteurs des pauvres, bénévoles, dont les comptes rendus de visite guident les décisions du Bureau. Les secours alloués sont le plus souvent en nature (grains, farine, denrées alimentaires, repas, charbon, vêtements, médicaments, etc.), éventuellement en argent.
En 1801, les bureaux de bienfaisance sont placés sous la tutelle du Conseil général des hospices, ancêtre de l'Assistance publique (créée en 1849). De 1816 à 1830, ils sont rebaptisés bureaux de charité, à raison d'un seul bureau par arrondissement. En 1860, l'annexion des communes limitrophes de Paris entraine un redécoupage de la capitale, désormais divisée en vingt arrondissements.
En 1953, ils fusionnent avec les bureaux d'assistance créés par la loi de 1893. En 1969, les 20 bureaux de bienfaisance sont transférés de l'Assistance publique au Bureau d'aide sociale de la Ville de Paris (BASVP), ancêtre du Centre communal d'action sociale (CCASVP).

Informations sur l'acquisition :

Versements multiples, fin XIXe - 1re moitié du XXe siècle.
Historique de conservation :
Les archives des bureaux de bienfaisance sont conservées pour la quasi-totalité par les Archives de Paris, les fonds ayant suivi le destin des bureaux et leur rattachement à la Ville à la fin des années 1960. Quelques registres ont cependant échappé à ce transfert, en raison de leur entrée déjà ancienne dans les fonds de l'AP-HP. Le fonds est donc extrêmement parcellaire.

Description :

Mise en forme :
Classement chronologique, par arrondissement, en distinguant les anciens arrondissements de ceux créés en 1860.

Description physique :

8,30 ml (registres).

Ressources complémentaires :

Voir le versement 1102W relatif à l'
Se reporter aussi, bien sûr, au fonds des bureaux de bienfaisance conservé aux Archives de Paris.

Références bibliographiques :

CASVP [Centre d'action sociale de la Ville de Paris], Paris. Deux siècles d'aide sociale : regard sur un héritage, 2017 (42 p.).

Organisme responsable de l'accès intellectuel :

Assistance publique - Hôpitaux de Paris

Organisation :

Nom de lieu :

Identifiant de l'inventaire d'archives :

FRAPHP075_000669

Où consulter le document :

Département des patrimoines culturels - Archives et Musées de l'AP-HP

Département des patrimoines culturels - Archives et Musées de l'AP-HP