Inventaire d'archives : Ostier (Jacques), iconographe-documentaliste : entrée 2018 22.

Contenu :

Ce fonds contient des archives concernant les activités de Jacques Ostier au sein de ses différentes sociétés et des associations dont il a pu être membre. Les typologies documentaires sont variées :cCorrespondance, dossiers de travail, photographies et reproductions, badges et cartes de membre, documentation.

Cote :

2018 22 1 à 102

Publication :

Archives nationales du monde du travail
03/07/19

Informations sur le producteur :

Ostier (Jacques), iconographe-documentaliste
Jacques Ostier est né le 15 juillet 1930 à Paris. À partir de 1949, il est formé durant un an à l'Institut national des industries des arts graphiques (Paris), tout en accomplissant un stage à l'imprimerie Defosses-Néogravure. Après un an passé en Angleterre (Royaume-Uni), il obtient un poste aux éditions Flammarion à Paris de 1950 à 1952. De 1952 à 1955, il devient le collaborateur de Benjamin Arthaud, aux éditions Arthaud à Paris, en qualité de maquettiste d'édition, cumulant les fonctions de documentaliste-iconographe, agent de fabrication, secrétaire d'édition chargé des relations avec les auteurs et secrétaire personnel de Benjamin Arthaud. De 1956 à 1957, il collabore avec Charles Orengo aux éditions Plon à Paris, en qualité de sous-chef du service de publicité commerciale et fait office de directeur artistique pour l'ensemble de la production. Il oeuvre notamment à unifier l'apparence des ouvrages sous le label Plon. Il crée aussi les couvertures de la collection « Terres humaines ». En juin 1957, il fonde en profession libérale le premier bureau d'études indépendant de recherche et de conseils en illustrations. Ce bureau devient la SARL (Société anonyme à responsabilité limitée) « Documentation Jacques OSTIER » en 1966, dont il est le gérant. Cette entreprise a pour but essentiel de rassembler et de choisir des photographes destinés à illustrer des ouvrages publiés par divers éditeurs. Parmi ses clients, on dénombre les éditions Laffont, Plon, Delpire, Lidis, Gedalge, Le Centurion, Presses universitaires de France, Fayard, l'Encyclopédia Universalis, la Documentation française. Les illustrations ont des origines extrêmement variées sur le plan international. Elles proviennent d'une part des musées, bibliothèques, galeries d'art ou collectionneurs et d'autre part des agences photographiques, photographes indépendants ou amateurs avec lesquels la société « Documentation Jacques Ostier » négocie, pour le compte de l'utilisateur, la communication des photographies et leurs droits de reproduction. Toutes les illustrations fournies par les soins de cette société sont accompagnées de références et d'explications précises. Le bureau a donc trois fonctions essentielles : analyser les besoins du commanditaire ; rechercher, sélectionner, obtenir les illustrations appropriées pour les transmettre ensuite à l'utilisateur ; négocier et gérer au nom du commanditaire les droits de reproduction. Jusqu'en 1993, date à laquelle son entreprise dépose le bilan, Jacques Ostier s'est spécialisé dans l'illustration d'ouvrages nécessitant d'importantes quantités d'images. On peut citer notamment Les Mémoires du Général De Gaulle, les ouvrages d'André Maurois et Louis Aragon concernant l'histoire des États-Unis d'Amérique et de l'Union des républiques socialistes et soviétiques (URSS), les ouvrages de la collection « Histoire générale » aux éditions Presses universitaires de France et enfin les publications annuelles de l'Encyclopédia Universalis (Universalia). Pour ces travaux de documentation iconographique, il se déplace à l'étranger ou a recours à des correspondants pour ses recherches. Il a alors accès à des ressources photographiques aux États-Unis d'Amérique, en URSS, Allemagne et Italie, au Royaume6uni et au Japon. La SARL « Documentation Jacques Ostier » travaille aussi pour la presse périodique et pour l'édition publicitaire, notamment dans le cadre d'études détaillées d'un sujet, de séries d'articles sur un même thème. La société produit aussi des panoramas, des films documentaires, des images fixes intégrées dans des programmes de télévision (ex: La prodigieuse histoire des Tuileries réalisé en 1970 et projeté dans les jardins du Louvre). Jacques Ostier a été de 1957 à 1974 le correspondant français de la National Geographic Society de Washington et du National Geographic Magazine. Sa tâche consiste à accueillir les journalistes et les membres de la National Geographic Society lors de leurs voyages en France, et de leur faciliter les démarches administratives. C'est ainsi qu'à l'occasion d'un article sur Paris, Jacques Ostier obtient de la préfecture de police de Paris l'autorisation de survoler la capitale pour réaliser des photographies aériennes. Enfin il sert de référent aux abonnés français du magazine et rend régulièrement compte du nombre d'abonnés au siège de la National Geographic Society. Jacques Ostier s'intéresse à l'image, à son utilisation, mais aussi à sa conservation et sa diffusion. C'est dans le cadre de ses recherches qu’il entre en relation avec Jean Adhémar alors conservateur en chef du département des estampes à la Bibliothèque nationale. Jacques Ostier participe aux réflexions et à l'élaboration de conventions collectives et des codes qui doivent résoudre les problèmes liés la communication des images (mention du photographe, droits de reproduction). Il intervient dans des réunions à partir de 1962 en qualité d'expert. Il rédige également un rapport sur les fonds de l'agence Keystone et collabore à la rédaction du Répertoire Iconos. Photothèques et photographes de la Documentation Française. Il assiste régulièrement à des colloques ou des conférences sur la question et intervient dans le groupe de travail sur l'image fixe dans le cadre de la future Bibliothèque nationale de France. Il est également membre de l’association Gens d’images depuis 1959. Fondée en 1954 par Albert Plécy et d’envergure nationale, cette association loi de 1901 à but non lucratif compte environ 200 membres et regroupe des professionnels et amateurs concernés par les images, quel que soit leur support, afin de réfléchir et de débattre quant à la place et au rôle de l’image. Elle organise des communications, des expositions et des rencontres autour du thème de l'image, participe à des manifestations culturelles proposées par d'autres organismes, réalise des publications et décerne des prix. S’y retrouvent notamment des créateurs, producteurs, diffuseurs, conservateurs, utilisateurs et chercheurs. Jacques Ostier est membre du comité directeur de cette association jusqu’en 1991, et en est devenu le vice-président dans les années 1980. Il y noue des relations avec des photographes tels que Janine Niépce et Henri Cartier-Bresson, et fait partie jusqu’en 1991 du jury du prix Niépce, décerné tous les ans par l’association au meilleur jeune photographe. En tant que membre, il a pu participer à de nombreuses manifestations culturelles, comme des colloques, des expositions et des visites, mises en place par l’association elle-même ou par d’autres organismes. L’association organise notamment des congrès auxquels Jacques Ostier a pu participer. Il partage avec les membres de l'association « Gens d'images » sa conception de l'illustration : donner une nouvelle place et une nouvelle fonction à l'image. Les illustrations ne doivent plus simplement être belles et servir d'arguments de ventes à des ouvrages de collections. Jacques Ostier est aussi membre de diverses associations culturelles comme la Société française d'archéologie ou le Syndicat français de la presse artistique.

Informations sur l'acquisition :

Archives données aux ANMT en 2018. La lettre de don a été signée le 7 juin 2018 et a été acceptée le 13 juin 2018.
Historique de conservation :
Ces archives ont été conservées par Jacques Ostier avant d’être données aux ANMT en 2018.

Description :

Critères de sélection :
Éliminations de doublons et de reproductions de documents déjà présents dans le fonds : cartes postales vierges, cartons d'invitation et programmes de manifestations culturelles, livrets et fiches de présentation de l'association Gens d'Images et bulletin d'adhésion, appel des cotisations, dépliants, plaquette et cartons publicitaires, pouvoir vierge pour une assemblée générale d'association, reproduction d'un bulletin d'inscription, facture et devis, correspondance, relevés des droits d'auteur, reproductions de chèques et de bulletins de paie, curriculums vitae, notes, couvertures de dossiers et d'ouvrage, comptes rendus, revues, feuilles et lettre d'information, liste nominative (0.07 m.l.).

Conditions d'accès :

Archives privées.

Conditions d'utilisation :

La réutilisation des documents extraits du fonds est gratuite et libre, sous réserve des dispositions relatives aux droits de propriété intellectuelle et au respect de la vie privée (voir les modalités d’application sur le site des ANMT).

Description physique :

Importance matérielle :
4.8

Ressources complémentaires :

Les Archives nationales du monde du travail (Roubaix) ont interviewé Jacques Ostier en 2007 : l'enregistrement est conservé sous les cotes 2002 80 43 à 45.
Voir aux Archives nationales du monde du travail (Roubaix) les trois autres entrées Jacques Ostier : 2002 51, 2017 28 et 2019 3.

Références bibliographiques :

BALL Adrien, Demain, la guerre, « Les grandes heures de l’Histoire », Paris, Cercle européen du livre, 1966. CARELL Paul, Afrika Korps, « Les grandes heures de l’Histoire », Paris, Cercle européen du livre, 1966. CARELL Paul, Ils arrivent, « Les grandes heures de l’Histoire », Paris, Cercle européen du livre, 1966. CONTE Arthur, Yalta ou le partage du monde, « Les grandes heures de l’Histoire », Paris, Cercle européen du livre, 1967. GAULLE Charles (de), Discours et messages, Paris, Plon, 1970. GAULLE Charles (de), Mémoires d’espoir, Paris, Plon, 1970. JOSÈPHE Flavius, L’histoire ancienne des juifs, La guerre des juifs contre les romains, Paris, Lidis, 1968. LAPIERRE Dominique et COLLINS Larry, Paris brûle-t-il ?, « Les grandes heures de l’Histoire », Paris, Cercle européen du livre, 1967. LINDON Raymond, Le livre de l’amateur de fromages, Paris, Robert Laffont, 1961. LORD Walter, Pearl Harbour, « Les grandes heures de l’Histoire », Paris, Cercle européen du livre, 1966. RITTER Jean, SCHWANN Constant, LAIGROZ Richard, L’Europe du charbon et de l’acier, Paris, Presses universitaires de France, 1968.  

Identifiant de l'inventaire d'archives :

FRANMT_IR_2018_22

Où consulter le document :

Archives nationales du monde du travail - ANMT

Archives nationales du monde du travail - ANMT