Inventaire d'archives : Bibliothèque d'histoire sociale La Souvarine. Fonds RAymond Froideval

Contenu :

Né le 5 décembre 1897 à Roye (Somme), mort le 19 juillet 1978 à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne). Ouvrier serrurier, syndicaliste, spécialiste de l'enseignement professionnel. Après un apprentissage de serrurier à l'âge de treize ans, R. Froideval adhère au syndicat des serruriers dès l'âge de quinze ans ; il devient secrétaire de la Chambre parisienne syndicale de la serrurerie à partir de 1924 et secrétaire régional des syndicats confédérés du Bâtiment ; Il crée le journal Le Bâtiment syndicaliste. Rompt avec le Parti communiste en 1923 ; Franc-maçon (Grand Orient), il rejoint la SFIO et milite dans les syndicats confédérés. Devient en 1931 membre de la commission administrative de la CGT. De 1926 à 1944, est inspecteur régional de l'enseignement technique et dirige l'Union pour l'apprentissage dans le Bâtiment (USCAB), qu'il a fondée. Crée également en 1937 la caisse des congés payés des coopératives ouvrières de production du Bâtiment. Administrateur du journal Syndicats créé en 1938 avec René Belin. Mobilisé le 27 août 1939, il entre comme chargé de mission en octobre 1939 au cabinet du ministre de l'Armement, Raoul Dautry. Fin juillet, il devient le chef du cabinet de René Belin, alors ministre du Travail et de la production industrielle du gouvernement de Vichy. Il démissionne en février 1941 et se consacre entièrement au mouvement coopératif de production en tant que secrétaire général de la Chambre consultative des coopératives ouvrières de production (élection du 30 novembre 1940). Avec cette fonction, il assure également la direction de la caisse de compensation des allocations familiales et du dispensaire médico social, la caisse des congés payés des ouvriers du bâtiment, le secrétariat général de l'USCAB. A la Libération, R. Froideval est condamné à dix ans d'indignité nationale pour faits de collaboration, puis amnistié. A partir de 1945, il fonde Front syndicaliste, remplacé par La Revue syndicaliste, participe à Air-Terre-Mer, organe du comité pour la liberté des communications au sud de l'Europe durant la guerre froide, et se consacre à la revue Chantiers coopératifs.

Publication :

Archives départementales des Hauts-de-Seine
06/07/2021 à 12:39

Conditions d'accès :

Fonds conservé à la Bibliothèque d'Histoire Sociale La Souvarine, 4 avenue Benoît-Frachon, 92000 Nanterre.

Observations :

FONDS D'ARCHIVES PRIVEES - ARCHIVES PRIVEES A CARACTERE POLITIQUE OU SYNDICAL

Identifiant de l'inventaire d'archives :

AD92_fonds_raymond_froideval

Où consulter le document :

Archives départementales des Hauts-de-Seine

Archives départementales des Hauts-de-Seine