Inventaire d'archives : Hôpital Rothschild

Contenu :

Les archives sont celles de l'hôpital Rothschild, à l'exception d'un registre provenant de l'hospice (709W/30).

Cote :

709W/1-709W/281 ; 1018W/1-1018W/2 ; RTH/1/R/1-RTH/1/R/4

Publication :

Assistance publique - Hôpitaux de Paris

Informations sur le producteur :

Rothschild (hôpital)
Au milieu du XIXe siècle, James de Rothschild fait construire un hôpital au 76, rue de Picpus (Paris 12e) et y adjoint un hospice pour les personnes âgées. L'hôpital, qui a vocation à accueillir et soigner des patients de religion juive, ouvre le 25 mai 1852. Le fils cadet de James, le baron Edmond de Rothschild (1845-1934), dote l'établissement de fonds supplémentaires destinés à l'élévation d'autres bâtiments rue de Picpus. Puis il confie à l'architecte Lucien Bechmann (1880-1968) la construction d'un nouvel hôpital, de 1912 à 1914. Le nouveau Rothschild, situé rue Santerre à l'angle de la rue de Picpus, ouvre ses portes au cours de l'année 1914, à quelques mètres de l'ancien hôpital Rothschild, dorénavant consacré à l'accueil des vieillards.
Déclaré hôpital auxiliaire militaire durant la Première Guerre mondiale, l'hôpital Rothschild accueille sans distinction de religion les blessés du front et les victimes civiles. Au lendemain de la guerre cependant, il renoue avec sa vocation initiale d'hôpital juif. Pendant la 2e Guerre, sous l'occupation allemande, l'établissement est placé sous une direction agréée par les autorités nazies et il devient de fait un centre de détention de malades juifs, en attendant leur envoi en camp de concentration.
Le 1er janvier 1954, après quarante années de gestion privée, l'hôpital Rothschild est cédé à l'Assistance publique de Paris moyennant le versement d'un franc symbolique. Depuis, l'hôpital a connu de nombreuses modifications, certains pavillons anciens ayant été remplacés par des bâtiments modernes : construction du bâtiment de chirurgie en 1971, des laboratoires en 1975, du bâtiment de médecine en 1979 et du « bâtiment social » en 1981. Les pavillons, qui ont conservé leur aspect d'origine, ont tous été rénovés intérieurement.
Destiné à répondre aux nouveaux besoins de l'est parisien, l'hôpital Rothschild voit sa vocation initiale de court séjour s'orienter progressivement vers des activités de soins de suite et de médecine gériatrique, de rééducation neuro-orthopédique, neurologique et explorations périnéales. En 2010, un nouveau bâtiment construit sur la partie ouest de l'hôpital accueille 180 lits de rééducation et 23 places de jour, ainsi que 128 lits de soins de suite gériatrique, 32 lits de court séjour gériatrique et 6 places de jour. L'ensemble est complété par 55 fauteuils d'odontologie. Le bâtiment Picpus quant à lui, a été entièrement réhabilité pour accueillir en 2017 des services de l'administration centrale : direction des services informatiques (DSI), Centre de formation et de développement des compétences (CFDC) ainsi que le Centre de documentation.

Informations sur l'acquisition :

Versement en 2005 (709W). Deux registres supplémentaires ont été versés en 2014 (1018W).

Organisation :

Nom de lieu :

Identifiant de l'inventaire d'archives :

FRAPHP075_ROTHSCHILD

Où consulter le document :

Département des patrimoines culturels - Archives et Musées de l'AP-HP

Département des patrimoines culturels - Archives et Musées de l'AP-HP