Inventaire d'archives : Ordres réguliers et militaires

Institution de conservation :

Archives départementales de la Haute-Loire

Contenu :

Présentation du contenu
Privilèges, titres de propriété et de gestion, documents d'administration, créances et pièces relatives.

Identifiant de l'unité documentaire :

; 9 bis H 1-12 ; 11 bis H 1 ; 23 bis H 1 ; 31 bis H 1 ; 33 bis H 1-4 ; 39 bis H 1-2 ; 45 bis H 1-2 ; 48 bis H 1 ; 63 bis H 1 ; 64 bis H 1 ; 1 H 1-381 ; 2 H 1-10 ; 4 H 1-15 ; 5 H 1-27 ; 6 H 1-31 ; 7 H 1-49 ; 8 H 1-80 ; 9 H 1-4 ; 10 H 1 ; 11 H 1 ; 12 H 1-15

Identifiant de l'inventaire d'archives :

FRAD043_serieH_ordres_reguliers_et_militaires

Publication :

Archives départementales de la Haute-Loire
XIXe-XXe, 2015
Le Puy-en-Velay

Informations sur le producteur :

Origine:
Abbayes, prieurés, couvents supprimés.
Biographie ou histoire
La série H a pour but de recueillir les documents provenant des établissements réguliers et militaires supprimés en 1790. Si la couverture monastique de la Haute-Loire a été importante, l'ensemble archivistique qui en témoigne est de qualité et d'ampleur fort disparates. Il convient de mettre à part le fonds de l'abbaye de La Chaise-Dieu, parvenu jusqu'à nous dans sa quasi-intégralité, mais les archives des autres couvents et prieurés d'hommes ont connu des vicissitudes diverses. Pour ceux du district du Puy, leurs papiers avaient été rassemblés au siège de l'administration départementale, l'ancien couvent des Capucins, ravagé par le feu dans la nuit du 16 au 17 décembre 1791. Malgré les témoignages officiels qui attestent le sauvetage de toutes les archives, il n'est pas interdit de penser que des disparitions eurent lieu : cela expliquerait entre autres l'absence totale de fonds relatif aux Capucins. En outre les acquéreurs des biens des congrégations supprimées récupérèrent souvent des titres relatifs à leurs nouvelles propriétés ou retrouvèrent au fonds de placards des archives oubliées lors des saisies révolutionnaires. Enfin l'abandon des Archives départementales durant le début du XIXe siècle autorisa sans nul doute bien des pillages. Pour le district de Brioude, la situation fut plus catastrophique encore. Réunies au siège du district à Brioude, les archives des congrégations religieuses ne furent jamais centralisées au Puy mais se retrouvèrent au XIXe siècle entreposées à la cure de Brioude. Elles y furent pillées jusqu'au milieu du XXe siècle, lorsque la masse imposante qui restait toutefois fut transférée à Clermont- Ferrand, puis aux Archives de la Haute-Loire, qui les détient donc depuis 1975 environ : les travaux de classement et d'inventaires ne sont toujours pas achevés, et une partie des fonds, destinés à figurés en série H, demeurent en série G, la cure de Brioude étant un établissement séculier et non régulier.
Les couvents féminins du Puy connurent un sort différent. Il est frappant de constater qu'en 1982 la quasi-totalité des congrégations religieuses féminines de la ville se trouvaient encore dans leurs murs de 1789. Cela donne à penser qu'elles ont conservé leurs archives et explique l'insignifiance des fonds de la série H qui les concernent.
Pour le district de Brioude, leur sort fut le même que celui de leurs homologues masculins. Quant au district de Monistrol, les brûlements révolutionnaires durent être importants si l'on en croit une lettre adressée par l'administration du district de Monistrol le 22 nivôse an II à l'administration du département.
La mise en ordre de la série H fut longue et n'est pas à ce jour terminée. Le fonds de la Chaise-Dieu fut classé par Aymard, Jacotin et Delcambre. L'inventaire sommaire fut publié en 1943. Pour le reste, Hubert Collin dressa un répertoire numérique achevé en mars 1966. Cet instrument de travail permet un repérage facile des fonds et de leur contenu, mais souffre, comme son auteur le reconnaît, d'un manque d'organisation méthodique des fonds. En outre, depuis 1966 des documents complémentaires de la série H ont été retrouvés, dont le fonds de la cure de Brioude déjà mentionné, et renforcent, parfois de manière substantielle, les archives déjà inventoriées. C'est pourquoi la présente notice se veut avant tout le cadre de classement de la série H. Elle reprend la subdivision classique, ordres religieux masculins, ordres religieux féminins, ordres militaires. A l'intérieur de chaque ensemble, les établissements seront présentés dans l'ordre alphabétique des congrégations. Toutefois, pour les ordres masculins, il fallait tenir compte de ce que le fonds de La Chaise-Dieu était doté d'un inventaire imprimé. En conséquence les congrégations bénédictines seront étudiées en premier lieu, puis l'ordre alphabétique sera repris et respecté.
Pour chaque établissement seront, dans la mesure du possible, indiquées les sources complémentaires et la bibliographie, cette dernière ayant été établie de manière sélective. Pour éviter les répétitions, on trouvera ci-après un état d'ensemble et quelques conseils d'orientation.

Informations sur l'acquisition :

Informations sur les modalités d'entrée
Saisies révolutionnaires.
Historique de conservation :
Historique de la conservation
Produits dans chacun des établissements concernés, les fonds sont conservés aux Archives départementales depuis la suppression des établissements en 1791, ou à une date plus tardive.

Description :

Évolutions :
Accroissements
Pas d'accroissement majeur prévu, mais des documents isolés reparaissent régulièrement.
Critères de sélection :
Informations sur l'évaluation
Conservation intégrale de l'ensemble.
Mise en forme :
Mode de classement
La série H des Archives départementales de la Haute-Loire a été constituée par les Archives ecclésiastiques qui ont été concentrées aux chefs-lieux de district en 1790. Seules les archiva provenant des abbayes et prieurés qui se trouvaient alors dans le ressort du district du Puy ont été régulièrement rassemblées. Il n'en a pas été ainsi des archives des établissements qui se trouvaient dans le ressort des districts de Brioude et de Montfaucon t il y en a peu qui soient parvenues jusqu'au Puy. Cela explique que certains établissements ne soient représentés que par quelques pièces, souvent insignifiantes, et que nombre de parchemins intéressants concernant tel ou tel établissement se trouvent actuellement détenus par des particuliers. Certaines études notariales sont encore les dépositaires d'archives monastiques, car durant le XVIIIe siècle, plusieurs établissements ont confié la gestion de leurs biens à des notaires et leur ont communiqué leurs papiers. D'autres établissements ont été supprimés, à la suite des enquêtes de la Commission des Réguliers ou simplement par arrêt du Conseil d'Etat, et leurs biens confiés à des régisseurs qui ont recueilli les archives. Malheureusement, ces archives recueillies par des notaires ou des régisseurs ont été dispersées, partagées, déplacées, pillées et il n'en reste que des épaves. Quelques-unes ont été acquises et réunies à la série H, mais il est vraisemblable qu'il en existe encore un grand nombre en circulation. Tout ceci explique que la série H des Archives Départementales de la Haute-Loire soit peu importante, pleine de lacunes et à bien des égards décevante pour les chercheurs qui s'attendent à y trouver quelques catégorie bien précises de documents, lesquelles font lamentablement défaut. Cependant, plusieurs établissements sont très bien représentés et la qualité de certains des documents qui sont parvenus jusqu'à nous suffit largement à solliciter la bienveillante attention des érudits.
Au moment où le présent répertoire numérique a été mis en chantier, en avril 1963, la série était subdivisée en autant de sous-séries qu'il y avait d'établissements monastiques. Ce cadre de classement a été ici conservé, mais provisoirement. On s'aperçoit que dans ce cadre, les couvents d'hommes ne sont pas séparés des couvents de femmes, et qu'il n'y a pas de succession méthodique dans la liste des établissements (bénédictins, puis cisterciens, puis chartreux, puis dominicains, puis cordeliers etc., par exemple). Le principe même de la subdivision en sous-séries est discutable. En effet, en raison du peu d'étendue de la série, il ne s'imposait pas nécessairement. Enfin, le début de la série a déjà fait l'objet d'un inventaire sommaire : il s'agit de celui du fonds de la Chaise-Dieu fait par Antoine Jacotin et Etienne Delcambre, publié en 1943. Le présent répertoire est la suite logique de l'ouvrage en question, bien qu'il ne s'agisse ici que d'un répertoire numérique. Dans sa lettre 8 539 AD 9 083 du 7 mai 1963, M. le Directeur Général des Archives de France m'invitait à adopter, pour la poursuite de l'inventaire de la série H, un classement et une numérotation continue. L'inventaire Jacotin-Delcambre (qui porte par erreur sur sa couverture la mention de série 1 H) comporte 371 cotes. Dans son état définitif, c'est-à-dire quand un cadre de classement méthodique aura été établi, le répertoire suivant présentera en tête un établissement bénédictin, celui du Monastier, et le premier article qui se trouvera portera la cote H 372. Ce système permettra de simplifier considérablement l'index final des noms de lieux, de personnes et de matières en donnant des références à la cote de chaque dossier de documents.
Dans son état actuel, la série est donc encore subdivisée en sous-séries. Chacune d'entre elle a été classée selon les principes suivants : on a constitué autant de petits dossiers qu'il y avait d'affaires différentes. Chaque petit dossier a reçu un titre, indiquant brièvement son contenu, aussi exactement que possible, et les dates extrêmes des documents qui s'y trouvaient. Ensuite, les dossiers ont été ordonnés, à l'intérieur de chaque sous-série, selon la liste suivante, et bien entendu, dans la mesure où chaque catégorie de documents était représentée.
1. Anciens inventaires
2. Documents relatifs à la fondation
3. Statuts, privilèges
4. Vie spirituelle : vêtures, professions
5. Cures, vicairies, provisions
6. Personnel, claustral. Portions congrues
7. Testaments, legs, fondations
8. Titres de propriétés, terriers, plans
9. Entretien des bâtiments
10. Dîmes, rentes
11. Achats et ventes de biens
12. Baux
13. Fiscalité
14. Comptes, quittances
15. Procédures
Enfin, un chiffre de 1 à l'infini, était affecté à chaque dossier, ce qui déterminait la cote, avec le numéro de la sous-série. Tout ce système de cotation devra évidemment être refondu, comme il a été indiqué plus haut.
Il serait souhaitable, pour étoffer quelque peu l'ensemble, que dans son état définitif, le répertoire comporte, en tête des archives de chaque établissement, une bibliographie complète des manuscrits, cartulaires et ouvrages imprimés qui s'y rapportent, de même que dans le Répertoire topo-bibliographique des abbayes et prieurés de Dom Cottineau. Le répertoire ressemblerait ainsi au répertoire numérique de la série H des Archives du Vaucluse, par J. de Fontréault, qui peut servir d'exemple pour celui de la Haute-Loire.
Enfin, le présent répertoire n'est évidemment pas parfait, puisqu'il n'est pas terminé. Avant d'entreprendre le reclassement méthodique des différents établissements monastiques et l'affectation des nouvelles cotes, il y aura lieu de revoir quelque peu le fonds lui-même. Les sous-séries 2 H, 4 H, 5 H et 6 H, sont insuffisamment détaillées (les procédures sont à reclasser) et mal ordonnées intérieurement. Les autres sous-séries pèchent tantôt par un excès de détails ou une trop grande concision dans le libellé de certains articles. Bien sûr, tout est affaire d'appréciation.
Malgré ses imperfections, dans son état actuel, ce répertoire peut déjà rendre des services.
Le PUY, 5 MARS 1966.
Hubert Collin

Conditions d'accès :

Statut juridique Archives publiques

Conditions d'utilisation :

Conditions d'utilisation
Pas de limitation à la reproduction, sauf problème de conservation matérielle ponctuel.

Langues :

Langue des unités documentaires: Latin, français.

Description physique :

Description physique: Document d'archives Parchemins et papiers originaux et copies anciennes ou modernes.


Métrage linéaire
Métrage linéaire: 2,15
Nombre d'unités de niveau bas
Nombre d'unités de niveau bas: 1502

Ressources complémentaires :

Sources complémentaires
Sources internes
Plusieurs prieurés ont été pris aux abbayes originellement propriétaires vers 1600 pour constituer la dotation du collège jésuite du Puy, et leurs titres plus anciens ont été remis au nouveau propriétaire : on les trouvera dans la série D.
Sous-série 3 E : certains registres notariaux contiennent exclusivement des actes passés par des congrégations religieuses et sont signalés sur les répertoires le cas échéant. A titre d'exemple signalons : 3 E 507 (341) notaire Vachier, de La Chaise-Dieu (1734-1780).
Série J : elle renferme des documents intéressant les congrégations religieuses entrés par voie extraordinaire. On dépouillera donc le répertoire de la série avec profit.
Sources externes
Un dépouillement des instruments de travail des Archives des départements proches de la Haute-Loire peut s'avérer fructueux.
Pour les Archives du Rhône, par exemple, le résultat non exhaustif est le suivant :
Série D archives des prieurés de Dunières et de Tence, unis au Collège de la Trinité de Lyon.
13 H 195 Augustines de Saint-Didier-en-Velay (1669-1727).
29 H Biens de l'abbaye de Chazeaux à Aurec, Saint-Didier, et Saint-Just-Malmont (1516-1735).
Aux Archives nationales
Série G : administrations financières et spéciales (E.G.F., t. I, p. 29-69). A signaler :
G8 agence générale du Clergé.
G9 commission des Réguliers et des Secours.
Série L : monuments ecclésiastiques (E.G.F., t. I, p. 308-329). A signaler :
L 964-1010 abbayes de divers diocèses.
Série M : ordres militaires et hospitaliers (E.G.F., t. I, p. 353- 395).
Série S : biens des établissements religieux supprimés (E.G.F., t. I, p. 540-570). A signaler :
S 3297-3302 abbaye de La Chaise-Dieu (1258-1781).

Références bibliographiques :

Bibliographie
U HL 940 BOU A. BOUDON-LASHERMES, La vie d'autrefois au Puy- en-Velay, Saint-Etienne, impr. Théollier-Thomas, 1912.
8° 207 C. MOLETTE, Guide des sources de l'histoire des congrégations féminines françaises de vie active, s.l., Editions de Paris, 1974.

Organisme responsable de l'accès intellectuel :

Archives départementales de la Haute-Loire

Organisation :

Personne ou Organisation :

Type de document :