Inventaire d'archives : Correspondance des princes de Condé et du duc de Bourbon (1789-1825)

Contenu :

Les trois derniers Condé, le prince de Condé (1736-1818), son fils le duc de Bourbon (1756-1830) et son petit-fils, le duc d’Enghien (1772-1804) figurent parmi les premiers émigrés puisqu’ils quittèrent la France dans les jours qui suivirent la prise de la Bastille. Ils jouèrent tout naturellement dans l’émigration un rôle considérable qui a déjà été étudié.
Dans cette correspondance (1), ils échangent entre eux et avec eux et avec la princesse Louise de Bourbon, sœur du duc de Bourbon, leurs appréciations sur les êtres qui les entourent, leurs réactions diverses devant les difficultés qui les assaillent au cours de leur exil. Nous suivons ainsi le douloureux itinéraire qui les conduit des bords du Rhin jusqu’au cœur de la Russie, entrecoupé de périodes d’inaction qui semblent longues à la fougue du jeune duc d’Enghien. On perçoit aussi dans ces lettres combien peut être pénible le sort de l’émigré, rapidement insupportable aux populations locales, utilisé par les souverains étrangers, mais toujours en qualité de mercenaire, repoussé dès que son épée ne s’avère plus indispensable, toujours en proie aux difficultés financières les plus pressantes.
A côté de cette correspondance presque exclusivement familiale (2), d’autres recueils sont constitués par les lettres que les princes et la princesse de Condé reçurent aussi bien de la famille royale, Louis XVIII, le comte d’Artois, le duc de Berry, le duc et la duchesse d’Angoulême, que des souverains étrangers. Le carton 10 enfin contient la correspondance de la princesse Charlotte de Rohan dont les liens avec le duc d’Enghien sont trop connus pour qu’il soit nécessaire d’insister.
 
Sommaire
34AP/1. Lettres du prince de Condé. 1791-1815.
34AP/2. Lettres de la princesse Louise de Condé. 1792-1820.
34AP/3. Lettres du duc d'Enghien. 1793-1804.
34AP/4. Lettres du duc de Bourbon. 1790-1825.
34AP/5-12. Lettres reçues par les mêmes du duc de Berry, des comtes de Provence et d'Artois, des duc et d'Angoulême, de plusieurs souverains et de la princesse Charlotte de Rohan. 1791-1821.
34AP/13. Fichier de cette correspondance et bibliographie.
34AP/14. Supplément. Journal du duc d'Enghien. 1789-1793.
__________ 
(1) Il s'agit de registres de lettres le plus souvent autographes.
(2) Quelques lettres sont adressées à des familiers du prince de Condé et du duc de Bourbon, essentiellement Contye et le baron de Saint-Jacques (secrétaire des commandements du duc de Bourbon).

Cote :

34AP/1-34AP/14

Publication :

Archives Nationales
1952-2017

Informations sur le producteur :

Enghien, Louis Antoine Henri de Bourbon (duc d')
Bourbon-Condé, Louise Adélaïde de (1757-1824)
Bourbon, Louis Henri Joseph de (1756-1830)
Condé, Louis Joseph de Bourbon (prince de)
Charles X (roi de France ; 1757-1836)
Dès l'âge de quinze ans, (1736-1818) reçoit le titre de grand maître de la Maison du roi et le gouvernement de la Bourgogne, qu'il administre après avoir participé à la guerre de Sept Ans. Le prince Condé est général au moment de la Révolution. Il émigre après la prise de la Bastille, gagne les Pays-Bas, se rend à Turin auprès du comte d'Artois, frère de Louis XVI, se fixe ensuite à Worms. Sommé de rentrer en France, il s'y refuse et équipe un corps de 5000 hommes qui reste en observation sur le Rhin pendant la campagne de 1792 puis passe à la solde de l'Autriche. En 1793, il proclame Louis XVII roi de France et coopère aux opérations de l'armée de Wurmser, se bat à Hagueneau et à Berstheim. En l'an II, Condé engage des pourparlers avec Pichegru, mais Wurmser refuse de se prêter à cette combinaison et le secret est vendu au Directoire. Entraîné par la retraite de l'armée autrichienne, battu par Moreau, Condé perdla bataille d'Ober-Kambach (26 thermidor an IV). Il établit ensuite son quartier général dans la Pologne russe puis rentre à la solde du cabinet de Londres. Après la bataille de Hohenlinden, son corps est définitivement licencié ; il se retire en Angleterre et obtient des secours du gouvernement britannique. Il revient, en 1814, à la suite de Louis XVIII, et en 1815, rentre dans ses anciennes charges de grand maître de la maison du roi et prend siège à la Chambre des pairs comme prince du sang. Louis-Henri-Joseph de Bourbon, prince de Condé
De son mariage avec Charlotte de Rohan-Soubise (1737-1760), il a eu trois enfants : Marie de Bourbon-Condé (1755-1759), Louis Henri Joseph de Bourbon-Condé (1756-1830) et Louise-Adélaïde de Bourbon-Condé (1757-1824).
 
(1756-1830) est connu sous le nom de , puis, à la mort de son père en 1818, de prince de Condé. De son mariage avec Bathilde d'Orléans (1758-1822), fille du duc d'Orléans il eut un fils, Louis Antoine de Bourbon-Condé (1772-1804), duc d'Enghien. Il émigre dès 1789 avec son père, le prince de Condé et son fils, le duc d'Enghien. En 1792 il part aux Pays-Bas pour lever sa propre armée, avance sur Namur mais doit se replier sans avoir combattu à la bataille de Jemmapes. Il combat ensuite dans l'armée de son père et prépare en 1795 l'expédition avortée du comte d'Artois en Vendée. À partir de 1801 il s'installe à Londres avec son père. Revenu en France sous la Restauration, il est nommé grand chambellan. Louis Henri Joseph de Bourbon-Condéduc de Bourbon
 
(1757-1824), destinée d'abord au comte d'Artois, est nommée en 1786 abbesse de Remiremont. Elle émigre au début de la Révolution, vit à l'étranger dans divers couvents, prend le voile en Pologne (1802) et reçoit de Louis XVIII, en 1815, l'ancien prieuré du Temple où elle fonde l'institution de l'Adoration perpétuelle. Louise-Adélaïde de Bourbon-Condé
 
(1772-1804), fait partie de l'armée de Condé. Quand celle-ci est licenciée en 1801, le duc d'Enghien se retire à Bade, à Ettenheim. Il s'y trouve encore en 1804, lorsque les conspirations royalistes contre Bonaparte incitent le Premier consul à se saisir de lui. Enlevé le 15 mars à Ettenheim, le duc d'Enghien est conduit à Vincennes, traduit comme conspirateur devant un conseil de guerre, sans défenseur, et fusillé. Il vivait avec la princesse Charlotte de -Rochefort (1767-1841), nièce du cardinal de Rohan, avec laquelle il ne put se marier. Louis Antoine Henri de Bourbon-Condé, duc d'EnghienRohan
 
Louis Stanislas Xavier, comte de (1755-1824), frère de Louis XVI, a été contraint de quitter Versailles avec la famille royale en octobre 1789 et de s'installer au Petit-Luxembourg. Au moment de la fuite à Varennes (20 juin 1791), il quitte la France et se réfugie à Bruxelles puis à Coblence, où se trouvent de nombreux émigrés. Il tente de rentrer en France au début de 1792 avec une armée qui est repoussée à Valmy ; il se réfugie alors à Hamm, en Westphalie. Proclamé régent après la mort de Louis XVI (janvier 1793), puis roi de France sous le nom de Louis XVIII en juin 1795, il tente de négocier avec Bonaparte le retour de la monarchie. Contraint de quitter la Prusse en 1804, il revoit son frère le comte d'Artois à Kalmar, et s'installe avec l'appui du tsar à Mittau (Lettonie actuelle). Le rapprochement de la Russie avec la France en 1807 l'oblige à quitter le continent et à se réfugier en Angleterre, où, son titre de roi de France n'étant pas reconnu, il se fait appeler « comte de L'Isle-Jourdain » ou « comte de Lille ». Il réside à Gosfield Hall de 1807 à 1810 puis à Hartwell House, près de Londres. Rétabli sur le trône de France en 1814, il meurt en 1824, sans enfant. Provence
 
Charles-Philippe, comte d' (1757-1836), second frère de Louis XVI, émigre dès le 16 juillet 1789. Il séjourne notamment à Turin, chez son beau-père, de septembre 1789 à juillet 1791. Nommé lieutenant-général du royaume après la mort de Louis XVI en janvier 1793, il organise, avec l'aide des Anglais, un projet de débarquement en Vendée en 1795 qui n'aboutit pas. Il passe le reste de la Révolution et du Premier Empire en Angleterre. Revenu en France en 1814, il succède à son frère Louis XVIII en 1824 sous le nom de Charles X et est détroné par la Révolution de juillet 1830. Artois
 
Louis Antoine de Bourbon, duc d' est le fils aîné du comte d'Artois et de Marie-Thérèse de Savoie, né à Versailles le 6 août 1775, mort à Göritz le 3 juin 1844. Il épouse à Mittau le 10 juin 1799 sa cousine Madame Royale, fille de Louis XVI et de Marie-Antoinette (1778-1851) de laquelle il n'eut pas d'enfant. Angoulême
 
Charles Ferdinand de Bourbon, duc de est le second fils du comte d'Artois et de Marie-Thérèse de Savoie, né à Versailles le 23 janvier 1778 et mort à Paris le 14 février 1820, sous le poignard de Louvel. Il épouse le 17 juin 1816 Marie-Caroline, fille aînée de l'héritier du trône de Naples. Berry
 
L'empereur François II d' succède à son oncle Léopold II, frère de Marie-Antoinette et règne de 1792 à 1835. Sa fille Marie-Louise épouse l'empereur Napoléon Ier en 1810. Son cousin, l'archiduc Charles (1771-1847), troisième fils de l'empereur Léopold II et de l'infante espagnole Marie-Louise, est nommé feldmaréchal en 1796. Il eut de cette date à 1800, le commandement en chef de l'armée impériale. Autriche
 
Victor Amédée III de (1726-1796) devient roi de Sardaigne, prince de Piémont et duc de Savoie le 20 février 1773. Deux de ses filles, Marie Joséphine Louise (1753-1810) et Marie-Thérèse (1756-1805) ont épousé les deux frères de Louis XVI, respectivement le comte de Provence (futur Louis XVIII) et le comte d'Artois (futur Charles X). Il accueillit à Turin sous la Révolution de nombreux émigrés français. Savoie
 
Catherine II de règna de 1762 à 1796 ; elle eut pour successeur le fils de Pierre III, Paul Ier (1796-1801), assassiné au cours d'une révolution de Palais. C'est son fils Alexandre Ier qui monta sur le trône de Russie en 1801 et y demeura jusqu'à sa mort, survenue en 1825. Russie
 
Gustave IV Adolphe de (1778-1837) devient roi de Suède en 1792. Hostile à la Révolution française et à Napoléon après l'assassinat du duc d'Enghien, il se rallie à la Troisième coalition en 1805. Malgré le traité de Tilsit entre la France et la Russie (1807), Gustave IV Adolphe poursuivit sa politique pro-britannique, ce qui conduit à la guerre de Finlande avec la Russie en 1808. Détrôné en 1809, il a pour successeur son oncle Charles XIII. Après la mort subite le 28 mai 1810 de l'héritier présomptif Christian-Auguste d'Augustenberg, Charles XIII choisit comme successeur le maréchal de France Bernadotte qui prend le nom de Charles-Jean. Suède
 
Jean-Baptiste de était capitaine des chasses et gouverneur de Chantilly. Il alla retrouver son maître en émigration en 1791. Il meurt au Palais Bourbon le 9 décembre 1818, peu de temps après le prince de Condé. Il était maréchal de camp et chevalier de Saint-Louis. Contye
 
Dominique , né en 1761, était l'intendant du duc d'Enghien. Colonel en juillet 1815, il est créé le 11 juin 1816 baron de . Il meurt en 1816 sans postérité. JacquesSaint-Jacques

Informations sur l'acquisition :

Legs du baron de Surval, exécuteur testamentaire du prince de Condé, 5 juin 1868, complété par des achats, 1956 et 2017.
Historique de conservation :
Ces seize dossiers de correspondance (1050 pièces) ont été légués à Napoléon III par le baron de Surval, exécuteur testamentaire du prince de Condé. L'Empereur les fit ensuite remettre aux Archives impériales (1).
À ces dossiers donnés aux Archives nationales par le baron de Surval, exécuteur testamentaire du prince de Condé, sont venus s’ajouter par voie d’acquisition : deux dossiers de lettres adressées par Louis XVIII et le comte d’Artois aux trois derniers Condé (2), pièces sans doute distraites de l’ensemble puisque l’une d’elles fut publiée avec les précédentes sous le Second Empire (3), ainsi que le Journal du duc d'Enghien, 1789-1793 (4). 
__________
(1) Entrée 66 en 1868 ; ancienne cote : AB/XIX/123.
(2) Entrée 1132 en janvier 1956.
(3) Cretineau-Joly (J.), , Paris, 1867, 2 vol. in 8°. Citons également l'ouvrage du général de Piepape, , Paris 1913, in-8°, 525 p. et Bittard des Portes, , Paris 1896, in-8°, 500 p. Histoire des trois derniers princes de la maison de CondéHistoire des princes de Condé au XVIIIe siècle : les trois derniers CondéHistoire de l'armée de Condé pendant la Révolution française
(4) Entrée 2017/0214.

Description physique :

Importance matérielle :
5 cartons (34AP/1-14), 0,5 mètre linéaire.

Ressources complémentaires :

, par G. Gille, 1959, 47 p. ; appendice : état sommaire de la partie de la correspondance Condé conservée au château de Chantilly (série Z). Sous la cote 34AP/13 figure une table de cette correspondance dans l'ordre numérique des cotes avec indication des lettres publiées. Inv. méthodique dact.
Une autre partie du fonds Surval est conservée au château de Chantilly dans la série Z réservée à la correspondance du prince de Condé.

Références bibliographiques :

BALDENSPERGER (F.), , Paris 1925, 2 vol.Le mouvement des idées dans l'émigration française (1789-1815)
BITTARD DES PORTES (R.), , Paris, 1896. Histoire de l'armée de Condé pendant la Révolution française (1791-1801)
BOULAY DE LA MEURTHE (A.), Paris, Société d'histoire contemporaine, t. 33, 40 et 48. Tome I - Le licenciement et la conspiration de George Cadoudal (1904) ; tome II - Découverte du complot - La sentence de Vincennes (1908) ; tome III - La famille, l'Europe (1910). Correspondance du duc d'Enghien (1801-1804) et documents sur son enlèvement et sa mort,
CHAMBELLAND (Cl.-A.), , Paris, 1819-1820, 3 vol. in-8° ; t . I 1736-1789 ; t. II, 1789-sept. 1797 ; t. III, oct. 1797-1818. Vie de Louis-Joseph de Bourbon Condé
CHOULOT (comte de), . Moulins, 1861.Mémoires et voyages du duc d'Enghien précédée d'une notice sur sa vie et sa mort
CRÉTINEAU-JOLY (J.), Paris, 1867, 2 vol. Histoire des trois derniers princes de la maison de Condé. Prince de Condé, Duc de Bourbon, Duc d'Enghien,
DAUDET (E.),, Paris, 1905-1907, 3 vol.Histoire de l'émigration pendant la Révolution française
LA FAYE (J. de), , Paris, 1929.Un roman d'exil, la princesse de Rohan et le duc d'Enghien
LESUEUR (Émile), , Paris, 1937.Louis Henri Joseph de Bourbon
LIBOIS (Anne), 1952, 28 p. dact. Étude de la correspondance de la princesse Louise de Condé, 1792-1820 et s.d.,
NAUROY (F.), .La femme du duc d'Enghien
RIBES (comte de), ... Paris, Société des bibliophiles français, 1924-1925. Journal d'émigration du prince de Condé 1789-1795
ROBINET (D.), ROBERT (Adolphe) et LE CHAPLAIN (J.), , Paris, Librairie historique de la Révolution et de l'Empire, s.d., 2 vol., t. l, p. 455. Dictionnaire historique et biographique de la Révolution et de l'Empire, 1789-1815
, Paris, 1820, 2 vol. Mémoires des Condé
, Paris 1834, 3 vol. in-8°, publiés par les Bénédictines de l'Adoration perpétuelle.Vie et œuvre de la princesse Louise Adélaïde de Condé
SOMMERVOGEL, , Paris, 1867. Correspondance du duc de Berry pendant l'émigration (1792-1797). Lettres inédites de Louis-Joseph de Bourbon, prince de Condé
VINGTRINIER (E.),, Paris 1924, 2 vol.La contre-révolution - Première période 1789-1794

Localisation physique :

Pierrefitte

Organisme responsable de l'accès intellectuel :

Archives nationales

Identifiant de l'inventaire d'archives :

FRAN_IR_000643