Inventaire d'archives : Comité d'aide aux réfugiés de Bois-Colombes

Institution de conservation :

Archives départementales des Hauts-de-Seine

Contenu :

Cette association a été créée en 1979 en réponse à l'appel lancé par Mgr Etchégaray afin de venir au secours des « boat people » par les communautés catholiques et protestantes de Bois-Colombes et d'Asnières. Les premiers locaux sont prêtés par la paroisse Notre-Dame du Bon-Secours, puis l'association s'installe au 23, rue du Général Leclerc à Bois-Colombes. Dans un premier temps dénommé Comité d'Aide aux Réfugiés du Sud-Est Asiatique, l'association change de nom lors de l'adoption de ses statuts en assemblée générale le 22 octobre 1981. Elle devient alors le « Comité de Bois-Colombes d'aide aux réfugiés » marquant ainsi son caractère plus universaliste avec l'origine diversifiée des réfugiés.
Au départ l'association fonctionne sur « la bonne volonté » de bénévoles qui mettent à disposition des logements et se consacre essentiellement aux réfugiés politiques.
Avec le développement de l'association, des sociétés civiles immobilières sont créées et la complexification des procédures avec l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) amène au recrutement de professionnels pour le montage des dossiers et l'alphabétisation notamment. Cette professionnalisation de la structure est également liée, à partir de 1991, à la mise en place des Centres d'Accueil pour Demandeurs d'Asile (CADA) et le versement par le gestionnaire du CADA d'une allocation mensuelle de subsistance modulable. Enfin, l'association a mis en place dès ses débuts des cours intensifs de français. Ces cours ont été complétés par d'autres formations ou activités (cours d'informatique, de dactylographie, sorties culturelles, etc.) afin d'aider à l'intégration des réfugiés.
Ces documents présentent un fort intérêt historique puisqu'ils permettent notamment au travers des dossiers individuels, de retracer les itinéraires de vie de nombre de réfugiés politiques ayant séjourné sur le territoire des Hauts-de-Seine.
Les documents relatifs à la dissolution de l'association ou présentant un enjeu juridique (éléments de paie du personnel, contrats, factures) n'ont pas été donnés et sont restés sous la responsabilité de l'administrateur judiciaire jusqu'au terme de leur durée de conservation légal.

Identifiant de l'inventaire d'archives :

AD92_GHERRAM_20190819174746

Publication :

Archives départementales des Hauts-de-Seine
19/08/2019 à 17:47

Observations :

FONDS D'ARCHIVES PRIVEES - ASSOCIATIONS