Inventaire d'archives : Hôpital de la Pitié-Salpêtrière

Publication :

Assistance publique - Hôpitaux de Paris

Informations sur le producteur :

Pitié-Salpêtrière (hôpital)
C'est en 1964 que les hôpitaux de la Pitié et de la Salpêtrière ont fusionné pour former le groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière.
L'hôpital de la Pitié a été fondé en 1612, sous la régence de Marie de Médicis, au faubourg Saint-Victor de Paris, pour héberger des mendiants et vieillards. Rattaché à l'Hôpital général en 1657, l'établissement devient un lieu de refuge pour les enfants mendiants, trouvés ou orphelins. Après la Révolution, il est converti en hôpital de quartier avec des services de médecine et de chirurgie. Les bâtiments de la Pitié étant devenus trop vétustes, l'administration décide la reconstruction de l'hôpital sur des terrains appartenant à la Salpêtrière voisine. La nouvelle Pitié, comme on l'appelle alors, est inaugurée en 1913.
L'hospice de la Salpêtrière, ouvert en 1657 dans le même quartier Saint-Victor, est un établissement de l'Hôpital général qui a vocation à recueillir les femmes indigentes et infirmes, en particulier les aliénées : c'est à la fois un lieu de détention et un lieu de refuge qui compte 4000 lits en 1800. En 1823 il reçoit le nom d'hospice de la Vieillesse-Femmes qu'il conserve jusqu'en 1885. La médicalisation de ses activités débute fin XVIIIe siècle avec l'apparition de la neurologie grâce à des médecins tels que Pinel (1745-1826), et surtout, un siècle plus tard, Jean-Martin Charcot (1825- 1893) ; mais ce n'est qu'au XXe siècle que les services médicaux et chirurgicaux remplacent définitivement l'hospice.

Description physique :

196,35 ml.

Organisme responsable de l'accès intellectuel :

Assistance publique - Hôpitaux de Paris

Nom de lieu :

Identifiant de l'inventaire d'archives :

FRAPHP075_000917

Où consulter le document :

Département des patrimoines culturels - Archives et Musées de l'AP-HP