Inventaire d'archives : Hôpital Saint-Vincent-de-Paul

Contenu :

Ce fonds regroupe les registres de population (entrées, naissances, décès) de 1895 à 2008 ; des registres du personnel de 1902 à 1946, ainsi que des archives médicales : registres d'accouchement, registres d'interruptions volontaires de grossesse, registres d'opérations, etc..., de 1897 à 1987.

Publication :

Assistance publique - Hôpitaux de Paris

Informations sur le producteur :

L'institution des Enfants-Trouvés date du XVIIe siècle. L'établissement installé sur le parvis Notre-Dame depuis l'année 1670 reçoit les enfants parisiens abandonnés. Lors de sa suppression en l'an III (1794-1795), l'administration hospitalière transfère les nourrissons au Val-de-Grâce puis dans l'institution de l'Oratoire, rue d'Enfer. Après avoir abrité un hôpital d'accouchement dépendant de la Maternité de Port-Royal puis une maison d'allaitement l'Oratoire devient le 1er octobre 1814, le nouvel hospice des Enfants-Trouvés et pérennise l'activité de l'ancienne structure du parvis Notre-Dame.
Vers 1860, les rapports administratifs prennent l'habitude de désigner l'hospice des Enfants-Trouvés sous le nom d'hospice des Enfants-Assistés. L'établissement accueille alors les enfants trouvés ou abandonnés qui transitent quelques jours à l'hospice avant d'être placés à la campagne mais aussi les enfants en dépôt provisoire (dont les parents sont à l'hôpital ou en prison). La surveillance médicale de ces enfants est assurée par des médecins et des chirurgiens attachés à l'hospice. Parmi eux, Marie-Jules Parrot (médecin chef de l'hospice de 1867 à 1883) fait progresser la connaissance des pathologies du premier-âge. Ses travaux lui valent d'être le premier titulaire de la chaire de clinique des maladies de l'enfance, inaugurée aux Enfants-Assistés le 4 décembre 1879. Cette date marque le début de l'ouverture de l'hospice vers l'extérieur. Progressivement, des consultations externes sont mises en place et l'établissement commence à accueillir des malades du dehors. La fonction hospitalière de l'hospice se confirme dans les années 1890 avec la création d'un pavillon de chirurgie (1893) et d'un pavillon de médecine (1897).

Quand, en 1942 l'hospice des Enfants-Assistés prend le nom d'hôpital-hospice Saint-Vincent-de-Paul, il est devenu un hôpital à part entière, doté d'une maternité depuis 1934.
L'hôpital Saint-Vincent-de-Paul a fermé en 2012. Ses activités ont été reprises en grande partie par l'hôpital Cochin.

Informations sur l'acquisition :

Versements multiples, correspondant aux différentes cotations : SAINTVINCENTDEPAUL, 692W, 819W.

Identifiant de l'inventaire d'archives :

FRAPHP075_SAINT_VINCENT_DE_PAUL

Où consulter le document :

Département des patrimoines culturels - Archives et Musées de l'AP-HP

Département des patrimoines culturels - Archives et Musées de l'AP-HP