Inventaire d'archives : Services départementaux. Espaces verts. Cadastre Vert

Institution de conservation :

Archives départementales des Hauts-de-Seine

Contenu :

Dès 1979, la Direction des parcs et jardins, placée sous l'autorité du Préfet des Hauts-de-Seine, souhaite mettre en place, à l'échelle départementale, une coordination des actions en faveur des arbres dont l'un des outils est la confection d'un cadastre vert. Cette opération a constitué une première en France à l'échelle d'un département.
Deux campagnes sont réalisées, la première en 1980, dont ne sont conservés que les clichés infra-rouge, et la seconde en 1994.

L'établissement d'un cadastre vert est évoqué pour la première fois dans une note du 18 juin 1979 (2229W1) de la direction des parcs et jardins de la Préfecture des Hauts-de-Seine dans la perspective d'assurer une meilleure protection des espaces verts et plus particulièrement des arbres.
Le constat à la fois d¿une dégradation de l'état sanitaire des arbres en milieu urbain et de l'appauvrissement des espèces conduit à la réaffirmation de la nécessité d'établir un inventaire des plantations et des espaces verts (2229W2). Les objectifs de ce cadastre vert sont multiples :

- être un outil pour la mise à jour des documents d¿urbanisme (schémas directeurs d'aménagement et d'urbanisme, plans d'occupation des sols) ;
- disposer d'une connaissance précise de l'état sanitaire des arbres pour améliorer leur plantation ;
- être une aide à la décision en matière de protection des arbres remarquables et d'appréciation de la valeur des autres arbres.

Enfin, la mise à jour régulière des données permettrait de connaître l'évolution du patrimoine vert urbain.

Aussi en 1980, le Conseil général des Hauts-de-Seine suivant la proposition de la direction départementale des espaces verts approuve la réalisation du cadastre vert et décide de financer l'opération.

Le choix technique se porte sur la réalisation d'une campagne de photographies aériennes infrarouge couleur à l'échelle du 1/5000ème (hauteur de vol au dessus du sol 500m). Cette solution permet de disposer d'une information homogène sur l'ensemble du territoire départemental et ce dans un laps de temps limité. Enfin par le degré de réflexion de la lumière, les clichés nous renseignent sur l'état sanitaire des végétaux car une « plante saine réfléchit 60 à 80% des radiations » dans le proche infrarouge. Par ailleurs, les différentes espèces de végétaux ne génèrent pas les mêmes couleurs. Elles vont du pourpre pour les conifères au rouge vif pour les feuillus. Une note méthodologique et technique détaillée sur la campagne réalisée entre le 27 juillet 1980 et le 3 septembre 1980 est conservée sous la cote 2229W 2. Le fonds ne comporte pour cette campagne de vue que les ektachromes.

Une seconde campagne a été réalisée en 1994 en suivant la même méthodologie mais avec la mise en oeuvre supplémentaire d'un procédé dit stéréostopique susceptible de restituer le relief. Cette campagne a été doublée par un reportage aérien « en vraie couleur » réalisé par l'Institut Géographique National (IGN) pour le compte du Département des Hauts-de-Seine. Réalisé à une altitude plus haute vers 2 600 m, les tirages conservés sont à l'échelle 1/14 500ème.
L'ensemble des données collectées donne lieu à une exploitation statistique et cartographique notamment à l'échelle communale.

Les documents conservés dans cette partie de fonds couvrent la période 1979-2000.

Identifiant de l'inventaire d'archives :

FRAD092_departement_espaces_verts_cadastre_vert

Publication :

Archives départementales des Hauts-de-Seine
01/10/2020 à 16:06