Inventaire d'archives : Fonds du château de Fargues à Vitrac (XIVe-XIXe siècles)

Institution de conservation :

Archives départementales du Cantal

Contenu :

Présentation du contenu
En revanche, il importe de savoir pourquoi on trouvera dans ce fonds une partie du chartrier de Barriac. Jean-André de Méallet, chevalier de Malte relevé de ses voeux, dut recueillir la succession de son demi-frère Antoine-François, par l'intermédiaire d'une donation de leur frère Jean-Joseph, évêque de Saint-Claude en Franche-Comté (1750). Il hérita dans un deuxième temps de Joseph-François de Barriac, marquis de La Valette-Cornusson (mort en 1754) après son père Guyon (mort en 1752), choisi par son cousin Jean-Baptiste de La Valette-Cornusson pour relever ses noms et armes. C'est ainsi que la terre de Roumégoux, qui avait quitté en 1601 le patrimoine Méallet où elle figurait depuis le XVe siècle, parce que Jean de Méallet l'avait vendue à son beau-frère Jean de Barriac, puis celui des Barriac lorsque Marguerite de Barriac la porta en dot à son mari François de Scoraille-Favars, tomba dans celui des La Valette... et Jean-André fut de nouveau seigneur de Roumégoux en 1754.
L'héritage Barriac éclipse presque le fonds Méallet de Fargues à proprement parler pour le XVIIIe siècle. L'héritage Caissac-Saint-Geniès, qui permit à un cadet de porter un nom de terre à la fin du XVIIIe siècle, a été très important : pourtant son souvenir dans les archives de Fargues est décevant. Les biens Caissac avaient échu à Jean-André de son grand-oncle Jean-Joseph de Caissac-Saint-Geniès, alias M. du Rieu (mort en 1753).
Ces différence de traitement au sein du chartrier de Fargues ne doivent nullement le déprécier : il s'agit bien d'un fonds important, et même cohérent dans sa partie la plus ancienne (XVIe-XVIIe siècles). Il n'est pas interdit de rêver d'un complément qui aurait été sauvé lors de la vente du château, transformé en centre de vacances, ou même lors des troubles révolutionnaires...

Identifiant de l'unité documentaire :

2 J 1-42

Identifiant de l'inventaire d'archives :

FRAD015_2_J

Publication :

Archives départementales du Cantal
1991-2016
Aurillac

Informations sur le producteur :

Origine:
Méallet de Fargues (famille de)
Biographie ou histoire
La famille de Méallet, dont la branche principale, celle qui nous intéresse, prit le nom du château de Fargues au XVIe siècle, était l'une des premières de la Châtaigneraie cantalienne, et même de la Haute-Auvergne méridionale, à partir du moment où l'alliance Jouvenroux (fin XVIe siècle) lui donna une solide assise foncière dans la planèze sanfloraine (seigneurie de Roffiac et autres lieux). Il faut du reste noter que la part prise par les papiers relatifs aux biens et seigneuries sis à Roffiac et aux environs est proportionnellement plus importante que celle qu'occupent les documents sur Fargues et Vitrac. Il n'entre pas dans le présent cadre d'écrire l'histoire de la famille, dont les derniers représentants mâles furent Jean-Joseph de Méallet, comte de Fargues, maire de Lyon, membre de la chambre des députés sous la Restauration (mort en 1818) et son frère Antoine-Henri.

Informations sur l'acquisition :

Informations sur les modalités d'entrée
Don et dépôts
Historique de conservation :
Historique de la conservation
Le fonds du château de Fargues à Vitrac (archives de la famille Méallet de Fargues) est entré aux Archives du Cantal en 1980, lorsque M. Dominique Sarton du Jonchay, neveu de Mlle Thérèse de Miramon-Fargues, fit don des papiers conservés au "chalet" dont il avait hérité (il s'agissait d'un immeuble bâti non loin du château pour Mme de Fargues). A ce premier ensemble vinrent s'ajouter les documents que M. Jean de Miramon-Pesteils déposa en 1981 et 1983, documents à lui confiés par son cousin M. Alexandre de Miramon-Fargues, qui avait vendu le château quelque trente ans auparavant.
La sous-série 2 J est donc composée de documents ayant deux statuts, mais une même origine.
Il importera bien plus au chercheur de savoir que le fonds ou chartrier de Fargues n'était plus dans son intégrité lors de sa remise au dépôt départemental. On déplorera de nombreuses lacunes, que la disproportion des chapitres de l'inventaire rend criantes, de même que les mentions portées par un ouvrage ancien comme le Dictionnaire statistique... du Cantal de Jean-Baptiste Deribier du Châtelet, qui dut utiliser un chartrier plus important au début du XXe siècle.
La secousse révolutionnaire n'avait cependant pas épargné le château : l'émigration de nombreux enfants du comte Jean-André, son prétendu départ à l'étranger, qui fut démenti par une exhumation solennelle, la descente des "Jacques" en mars 1792, la vente du château et des domaines au profit de la Nation, leur rachat par la vigilante Iphigénie de Méallet, puis par Jean-Joseph, petit fils de Jean-André, témoignent suffisamment des incertitudes d'une époque peu favorable aux grands chartriers seigneuriaux1.
(1) Edouard Joubert, Scènes de la Révolution dans le Cantal, Aurillac, 1972, p. 53-56. - Bernard de Miramon-Fargues, Cassagne-Beaufort de Miramon : Rouergue et Auvergne, 1060-1890, Aurillac, [1892], p. 108-109 ; cet auteur a semble-t-il utilisé des documents qui ne figurent pas dans le fonds actuel. Du même auteur, Episodes de la Révolution dans le Cantal, Aurillac, 1891, p. 39-42. - Jonathan R. Dalby, Les paysans cantaliens et la Révolution française, Clermont-Ferrand, 1989, p. 55 et 76 (n. 81).

Conditions d'accès :

Modalités d'accès Statut juridique Archives privées Communicabilité
Libres

Conditions d'utilisation :

Conditions d'utilisation
Libres

Description physique :

Description physique: Document d'archives




Support
Support: Papier et parchemin
Métrage linéaire
Métrage linéaire: 4,70
Nombre d'unités de niveau bas
Nombre d'unités de niveau bas: 175

Ressources complémentaires :

Sources complémentaires
Sources internes
1. Méallet de Fargues
  • 1 E 258 : dénombrement à la baronnie de Mercoeur pour Roffiac et les mandatements joints (1670) ; autre pour des biens acquis de Louis de Méallet au même lieu (1723).
  • 1 E 463 : autre au prince de Monaco, comme comte de Carladès, par Amable de Méallet et Antoinette Scorailles-La Valette (1668-1671).
  • 1 E 638 : seigneurie de Fargues (affaire de cens ; 1762-1765).
  • 1 E 639-641 : seigneurie de Roffiac (recette de cens, tables de terriers ; 1759 et XVIIIe siècle).
  • 1 E 838 : lods et reconnaissances pour Antoine de Méallet, seigneur de Roumégoux (1528 et 1532).
  • 106 F 2 : reconnaissances à Glénat pour Louis de Méallet (1505).
  • 153 F 5 : factum pour Joseph de Scorailles-Fontenilles contre Jean-André de Méallet de Fargues (1774).
  • 219 F : reconnaissance pour Pierre de Méallet (1466) ; extraits paroissiaux à Saint-Illide pour la famille de La Valette (1645-1694).
  • 365 F 7 : état du château de Roffiac en 1756.
  • 502 F : hommage de Pierre de Méallet au duc de Bourbonnais et d'Auvergne (1484) ; lettre d'Henri III à Jacques de Méallet (1577).
  • FX 57 : reproductions de documents d'archives privées, provenant du fonds de Fargues (1531 nouveau style, 1685, 1721).
2. Jouvenroux
  • 1 E 165, 166, 168, 517 et 784 : pièces relatives au patrimoine des Jouvenroux (de La Trémolière ou d'autres lieux) (XVe siècle-1522).
  • 307 F 1 : terrier de ses biens de Roffiac et autres lieux pour Raymond (de) Jouvenroux de La Trémolière (1575).
3. Barriac
  • 1 E 246 : transaction financière de Guyon de Barriac et Madeleine de Prallat (1657).
  • 1 E 636-637 : seigneurie de Barriac, terrier (1684-1706) et affaires de cens (1762-1771).
  • 102 F 146 : documents relatifs aux seigneurs (les Turenne) et habitants de Saint-Martin-Cantalès (les Barriac apparaissent comme voisins et apparentés Turenne).
Un fonds de Durban-Prallat-Barriac fut acquis par voies d'achat en 1928. Son classement n'a pas été terminé, mais on peut déjà affirmer qu'il complète le chartrier de Fargues au moyen de celui de Barriac principalement, et qu'une origine commune peut être attribuée à certains documents de ces deux fonds (les analyses du XVIIIe siècle annexées aux plus anciennes pièces de parchemin furent écrites par la même main). La dispersion des chartriers des châteaux Méallet de Fargues est également attestée par la présence en série F (exemple : 502 F) de documents achetés dont l'origine est établie.

Références bibliographiques :

Bibliographie
Les branches cadettes de Fargues / par Lucien Gerbeau. - Aurillac, 1993, pages 43-53 (cote ADC : 417 PER 1).
Les branches cadettes de Fargues [II] / par Lucien Gerbeau. - Aurillac, pages 23-41, 1994 (cote ADC : 417 PER 1).
Les branches cadettes de Fargues [III] : Méallet de Cours, De Douzan-Polvrières et leurs sous-branches de Mazergues, Lestang et Cols / par Lucien Gerbeau et Yves Marret. - Aurillac, 1995, pages 33-60 (cote ADC : 417 PER 1).
Généalogie des Méallet de Fargues : XVIe-XIXe siècle / Lucien Gerbeau et Jean-Eric Iung, 1992, pages 211-219 (cote ADC : RHA 1992).

Organisme responsable de l'accès intellectuel :

Organisme responsable de l'accès intellectuel: Archives départementales du Cantal

Type de document :

Recherche détaillée