Inventaire d'archives : Bibliothèque d'histoire sociale La Souvarine. Fonds Jacques Rossi

Contenu :

Né le 10 octobre 1909 à Wroclaw (Silésie, alors allemande) de Franciszek Ksawery Heymann, fils de Léontyna Szarlotta Goyet (Française) et de Marcin Heymann, architecte germano-polonais. Mort à Paris en 2001. En 1920, la famille s'installe à Varsovie. En 1927, Franciszek s'inscrit à l'Ecole des arts appliqués de Poznan et adhère au Parti communiste polonais clandestin après un passage par le TUR (association des universités ouvrières) et le PPS-gauche, Parti socialiste polonais. Il est arrêté pour avoir distribué des tracts appelant à la sédition de jeunes recrues. Les 20 et 21 octobre 1928 : procès et condamnation à neuf mois de forteresse. Il est libéré au bout de six mois. Après ses études à l'Ecole des beaux-arts de Cracovie, il est envoyé à Berlin par le Parti communiste. De 1930 à 1936, recruté par le Komintern, l'Internationale communiste, qui le «prête» aux services secrets de l'Armée Rouge, il voyage à travers l'Europe en accomplissant des « missions techniques », tout en poursuivant des études dans diverses universités. 13 avril 1937 : agent de liaison avec les Républicains espagnols à Valladolid. Le 14 novembre 1937, il est convoqué à Moscou, où il est arrêté, en décembre, sous l'identité de Jacques Robertovitch Rossi, pour «espionnage au profit de la France et de la Pologne». Victime des purges staliniennes, il est incarcéré dans les prisons de la Loubianka, puis de Boutyrka, et condamné à huit années de camp de redressement par le travail pour «espionnage au profit de la France et de la Pologne». Parti en wagon Stolypine vers une destination inconnue qui se révèle être le camp de Norislk, situé sur les bords du Tnisséï, non loin de l'Océan glacial arctique, en passant par de nombreuses prisons de transit (Kirov, Sverdlosk, Novissibirsk, Omsk, Krasnoïarsk), il est interné de 1939 à 1947. Sa libération conditionnelle du 15 avril 1947 est assortie d'une interdiction de quitter Norilsk. De 1947 à 1949, il travaille à Norislk comme ingénieur traducteur, puis comme géotechnicien et enfin photographe. De 1949 à 1956, nouvelle arrestation et incarcération dans la prison préventive de Norilsk où il fait une première grève de la faim en 1949 pour obtenir la communication de son verdict. Transféré à la prison de Krasnoïarsk, il est condamné à vingt-cinq ans de Goulag pour « espionnage au profit de la France, de la Grande-Bretagne et des Etats-Unis ». Bref séjour à la prison d'Irkoutsk, puis transfert à la Centrale d'Alexandrovsk. Après la mort de Staline en 1953, il fait une deuxième grève de la faim pour obtenir sa libération. En 1955, il est transféré à la Centrale de Vladimir. Il aura effectué vingt-quatre années de prisons et de camps de travaux forcés. De 1964 à 1977, il devient chargé de cours en langue et littérature française à l'Université de Varsovie. Après avoir pris sa retraite, il effectue de nombreux séjours en France, au Japon et aux Etats-Unis. Il revient se fixer définitivement en France en 1985, d'abord dans la Drôme, puis à Marseille, Paris et enfin Montreuil-sous-Bois. Il obtient la nationalité française par décret le 9 août 1990. Après plusieurs accidents vasculaires cérébraux, il entre à l'Institution de religieuses polonaises Saint-Casimir à Paris en 2001, où il meurt trois ans plus tard. Dossier biographique, textes manuscrits et dactylographiés de l'oeuvre (Manuel du Goulag, Fragments de vie), guide alphabétique du Manuel du Goulag, fiches de vocabulaire, textes de témoignages autobiographiques, correspondance professionnelle et privée, revue de presse liée à la réception critique de l'oeuvre, documentation sur les camps de détention soviétiques.

Publication :

Archives départementales des Hauts-de-Seine
06/07/2021 à 17:06

Informations sur l'acquisition :

Modalités d'entrée : Don de Jacques Rossi à la Bibliothèque d'histoire sociale (anciennement Institut d'histoire sociale) dont les collections sont intégrées à celles des Archives Départementales des Hauts-de-Seine.

Conditions d'accès :

Fonds conservé à la Bibliothèque d'Histoire Sociale La Souvarine, 4 avenue Benoît-Frachon, 92000 Nanterre.

Observations :

FONDS D'ARCHIVES PRIVEES - ARCHIVES PRIVEES A CARACTERE POLITIQUE OU SYNDICAL

Identifiant de l'inventaire d'archives :

AD92_fonds_jacques_rossi

Où consulter le document :

Archives départementales des Hauts-de-Seine

Archives départementales des Hauts-de-Seine