Inventaire d'archives : Fonds Rohan-Bouillon (XIe-XIXe siècle)

Institution de conservation :

Archives nationales

Contenu :

Complément important aux archives Rohan et Bouillon déposées en 1966, un fonds volumineux d'environ 200 grande cartons de déménageurs a été transféré en 1978 aux Archives nationales, du château de Fontaine-la-Soret où le comte Henri de Boisgelin l'avait fait transporter, après la vente de l'hôtel du numéro 3 de la rue Masseran à Paris.
Il s'agit en grande partie des papiers de la gestion des biens des successions Rohan et Bouillon par un banquier d origine belge, Louis de Clercq. Après 1836, date de sa mort, son épouse, née Henriette Crombez-Lefebvre et qui lui survécut jusqu'en 1876, prit la charge des affaires.
Une société générale d'intérêts et d'affaires, formée par accord verbal, existait entre Louis-François-Xavier de Clercq, demeurant 5 rue Masseran à Paris et H. et Mme Lefebvre-Boucher, demeurant à Tournai.
Des conventions écrites précisèrent cet accord lors de la désignation des gérants successifs qui furent Louis-François-Xavier de Clercq au début, puis Henriette Crombez de Clercq, sa veuve, par jugement rendu en 1841 (à cette date les sociétés non enregistrées étaient admises), puis par les actes de liquidation successifs du 17 mai 1846, 15 mai 1852, 17 juin 1861, 20 juin 1878, ce dernier rédigé par Louis de Clercq file le 1er février 1898, et enfin par l'acte du 21 juin 1903, présenté par Louis-Henri, comte de Boisgelin, après la mort de Louis de Clercq.
Chacun de ces comptes fut contresigné pour acceptation par les héritiers des fondateurs, à proportion de 11/15e pour la branche Crombez de Clercq (du fait des 10/15e possédés par Louis-Xavier de Clercq et du 1/15 possédé par Henriette Crombez) et de 1/15e pour chacune des branches Victor Crombez, Louis Crombez, François Crombez, frères d'Henriette Crombez.
Louis de Clercq avait été le fondé de pouvoir des princes de Rohan émigrés et il lui revint la lourde charge d'administrer la fortune des Rohan accrue de celle des Bouillon.
La gestion fut particulièrement difficile pour les biens de ces deux maisons surtout celle des Rohan, après la faillite Guéméné. Les nombreuses successions de la famille et des familles alliées compliquèrent encore l'administration des biens. Cependant M. et Mme de Clercq assurèrent une coordination indispensable.
Inventaires de papiers, procurations, décharges, correspondance et comptes, dossiers des procès sont conservés et témoignent de l'attention scrupuleuse apportée par M. de Mme de Clercq à défendre les intérêts qui leur étaient confiés.
La correspondance qu'ils échangèrent en fournit les meilleures preuves, que ce soit les témoignages de dévouement de M. et de Mme de Clercq, ou les félicitations et encouragements aimables des princes Victor, Charles et Louis de Rohan qui s'étaient retirés en Autriche.
Le prince Victor de Rohan (1766-1846) avait épousé sa nièce Berthe de Rohan, fille unique et héritière de son frère aîné, Charles-Alain-Gabriel, prince de Rohan, duc de Bouillon (1764-1836)
La famille est continuée de nos jours par les descendants de Benjamin de Rohan-Rochefort (1804-1846), qui épousa Stéphanie de Croy-Dulmen.
Des papiers personnels et de fonctions et des correspondances émanant des Rohan-Guéméné, des Rohan-Soubise et des La Tour d'Auvergne complètent utilement le fonds Rohan-Bouillon (273 AP 1 à 273). Citons entre autres pour la partie Rohan l'inventaire après décès du cardinal de Rohan (1803), les papiers de la princesse de Rohan-Guéméné, gouvernante des enfants de France, Marie-Thérèse et le dauphin, fille et fils de Louis XVI et de Marie et Antoinette, avec des commandes des états de vaisselle, meubles, argenterie, layette, linge, dentelles.
Les papiers de la maison de Bouillon laissent apparaître de nombreux dossiers et pièces d'un intérêt historique certain. Lettres diplomatiques de la fin du XVIe siècle, papiers de la charge de grand chambellan de France, lettres des papes, des souverains d'Autriche, Bavière, Bohême, Brandebourg, Cologne, Lorraine, Pologne, Savoie, documents militaires.
Des familles alliées aux Rohan et aux La Tour d'Auvergne, les plus représentées dans ce complément, sont les Lévis-Ventadour et les Melun-Espinoy.
D'autre part, toutes les régions où les Rohan et les Bouillon ont possédé des terres et biens sont concernées, avec des dossiers plus ou moins fournis d'évaluations de domaines, états de revenus, rapports d'expertises, actes de propriété, baux et comptes.
Une étude pourrait être faite des systèmes de comptabilité appliqués à l'époque, qui en fait procèdent des grandes règles générales et consistent en comptes de recettes et dépenses, livre-journal, livre de caisse.
Les créances et les rentes font l'objet de relevés et les dossiers afférents sont soigneusement conservés.
Un dépouillement systématique permettrait de retrouver les noms de personnages obscurs ou célèbres, comme Voltaire qui en 1746 fut rentier de 1250 francs sur la succession Bouillon.
De nombreux dossiers concernent les droits d'usage, notamment dans les forêts d'Evreux en particulier. Ils sont accrus des papiers concernant les nombreuses contestations à ce sujet, à une époque où, le bois étant la principale source d'énergie, et souvent une part importante du revenu des propriétaires fonciers, une saine et prévoyante gestion était indispensable
Des pièces de procédures assorties de factum imprimés existent dans presque tous les ensembles provenant de chaque domaine et concernant aussi bien la propriété même d'un bien ou d'une terre, les droits d'usage, lourd héritage de l'Ancien Régime et sujet à bien des contestations, les comptes, la gestion du personnel, les rémunérations diverses et naturellement les contributions.
De la correspondance avec les intendants et les employés des divers domaines et terres, les avoués, avocats, hommes d'affaires, subsistent des registres de transcriptions de lettres et de nombreuses liasses-où il s'agit aussi bien d'administration générale que de questions de détail, et qui sont aussi intéressantes pour les biens concernés que pour l'histoire du pays et de la région où ils se trouvent.
Sur les hôtels parisiens des Rohan il était permis d'espérer découvrir une documentation neuve. Des liasses de titres de propriété et de mémoires de travaux sont conservées des maisons de la rue des Quatre Fils qui fut occupée par l'Imprimerie nationale en vertu d'un bail emphytéotique et du 5 de la rue Masseran, mais peu de documents s'ajoutent à ce que nous savons déjà sur les autres demeures des Rohan et des Bouillon à Paris et dans la région parisienne.
Un certain nombre de plans du XVIIIe siècle, souvent aquarellés, apportent un complément visuel aux dossiers de gestion et de procédure.
Les archives Rohan-Bouillon déposées en 1965 aux Archives nationales étaient composées de 273 articles, cartons et registres (273 AP 1 à 273).
Le complément, déposé en 1978, est encore plus important en volume avec ses 344 articles (273 AP 274 à 617).
Si cette suite contient dans l'ensemble des pièces moins prestigieuses que le premier fonds, où ont été découvertes en même temps que plus de 600 lettres du maréchal de Turenne, 13 lettres de Marie-Antoinette, des lettres et documents signés de Henri IV, de Louis XIV, Louis XVI, Madame de Maintenon et naturellement des La Tour d'Auvergne, ducs et princes de Bouillon, et des Rohan-Guéméné et Rohan-Soubise il offre avec de nombreux documents concernant diverses régions de France une documentation importante pour la gestion des biens et fortunes, et spécialement des forêts et des bois, à la fin du XVIIIe siècle et pendant le XIXe siècle.
Cette gestion se pratiquait avec des méthodes sûres et confirmées par l'expérience, des principes comptables rigoureux, et en recourant sans cesse aux documents d'archives, ce qui a eu l'avantage d'assurer la conservation des papiers des divers biens qui relevaient des successions Rohan-Guéméné, Rohan-Soubise et Bouillon et dont s'occupaient avec efficacité, dévouement et aussi une grande loyauté, M. et Mme de Clercq.
Les deux parties, maintenant réunies de ces archives Rohan-Bouillon, déposées en 1965 et 1978 par le comte Henri de Boisgelin, petit-fils de M. et Mme de Clercq, forment un ensemble important qui touche des secteurs historiques très divers.

Identifiant de l'unité documentaire :

273AP/274-273AP/624

Identifiant de l'inventaire d'archives :

FRAN_IR_000713

Type :

inventory

Mises à jour :

  • Converted_apeEAD_version_2015-06-SNAPSHOT
  • Publication :

    Archives nationales
    2004

    Lieu de conservation :

    Pierrefitte