Inventaire d'archives : Hospice des Orphelins de Paris

Institution de conservation :

Assistance publique Hôpitaux de Paris - Archives de l'AP-HP

Contenu :

Le fonds de l'orphelinat du faubourg Saint-Antoine est très lacunaire : outre 3 registres de correspondance, il se résume à quelques registres d'entrées, pour le 1er quart du XIXe siècle.

Identifiant de l'unité documentaire :

Hospice des Orphelins de Paris

Mises à jour :

15/02/2018
  • Reprise du plan de classmeent et des notices descriptives.
  • Publication :

    Assistance publique - Hôpitaux de Paris

    Ressources complémentaires :

    Les répertoires chronologiques d'entrées et les dossiers d'enfants (1738-1838) de l'orphelinat du faubourg Saint-Antoine sont conservés aux Archives de Paris dans le fonds des enfants assistés.

    Références bibliographiques :

    Informations sur le producteur :
    L'hospice des Orphelins du faubourg Saint-Antoine puise ses origines au XVIIe siècle. En 1674, les administrateurs de l'Hôpital Général acquièrent une maison sur un terrain aliéné depuis mai 1634 par l'abbaye royale de Saint-Antoine-des-Champs. Considéré comme un lieu de passage pour les enfants trouvés, entre le retour de nourrice et de sevrage et l'envoi dans une des maisons de l'Hôpital Général, l'hospice fonctionne grâce à la charité et au produit des oeuvres privées. Les soeurs de la Charité assurent son service.
    En 1795, l'établissement est réuni à l'ancien oratoire de la rue d'Enfer et l'administration y transfère tous les jeunes pensionnaires. Après leur départ, la maison du faubourg Saint-Antoine est affectée, par arrêt du 28 thermidor an IX [16 août 1801] aux orphelins en bas âge des deux sexes sous le nom d'hospice des Orphelins de Paris, puis devient en 1839 une annexe de l'Hôtel-Dieu (à l'origine lointaine de l'hôpital Armand-Trousseau).

    Nom de lieu :