Inventaire d'archives : Personnel de l’administration préfectorale (1881-1926)

Institution de conservation :

Archives nationales

Contenu :

INTRODUCTION
Le présent volume prend la suite de la publication surLe Personnel de l'Administration préfectorale, 1800-1880(Paris, Centre historique des Archives nationales, 1998). Il répond aux mêmes normes éditoriales et s'ordonne suivant la même composition :
- un répertoire nominatif, qui présente selon l'ordre alphabétique les fonctionnaires concernés et donne le déroulement de leur carrière ;
- un répertoire territorial, qui propose, poste par poste, la succession de 1881 à 1926 des titulaires en place.
Le choix d'arrêter la liste chronologique du répertoire territorial à l'année 1926 s'appuie naturellement sur les importantes réformes opérées cette année-là (décrets des 6 et 10 septembre 1926), qui imposent logiquement unterminus ad quemplus rationnel en la matière que toute autre date envisageable [NOTE Et notamment, d'abord envisagées puis abandonnées comme non significatives en l'occurrence, les années bornant la Première Guerre mondiale : 1914 (terme théorique de la compétence du service du C.H.A.N. qui a pris en charge cet ouvrage) ou 1918 : entrée, déroulement comme sortie de la guerre n'entraînèrent pas de changement suffisamment notable dans l'organisation administrative propre au cadre préfectoral.] . Par la création de 22 conseils de préfecture interdépartementaux en remplacement des conseils de préfecture, supprimés ; par la suppression de 106 sous-préfectures et de 70 emplois de secrétaires généraux de préfecture, elles modifient en effet profondément et durablement la géographie, y compris humaine, de l'administration préfectorale [NOTE Le texte de ces décrets est donné en annexe.] .
Cette option nécessita cependant, pour atteindre à l'exhaustivité :
- 1. le repérage de tous les dossiers personnels conservés au Centre historique des Archives nationales à Paris et, au-delà de ces dossiers mêmes - car la matière archivistique disponible sur le site ne permettait pas l'entier recouvrement des informations,
- 2. le repérage de toutes les nominations effectuées jusqu'en 1926 dans le cadre de l'administration préfectorale [NOTE Repérage pratiqué par la prise en compte des décrets de nomination dans le cadre préfectoral (préfets, sous-préfets, secrétaires généraux, conseillers de préfecture), tous régulièrement reproduits, depuis 1863, par ledu ministère de l'Intérieur, sauf, et par curieuse exception, d'"introuvables" décrets datés du 6 août 1920, pour lesquels j'ai eu recours au.) Lea systématiquement été dépouillé de 1914 à 1926 et régulièrement interrogé, en cas de doute ou d'imprécision, de 1881 à 1913.] .
Le répertoire nominatif
Aussi, le répertoire nominatif se trouve-t-il autant issu des dossiers conservés au C.H.A.N. que des recherches et dépouillements effectués pour mener à son terme le répertoire territorial. Ses entrées correspondent donc :
- à des fonctionnaires du cadre préfectoral dont les dossiers personnels sont conservés au centre parisien des Archives nationales, y compris ceux dont la carrière est postérieure à 1926 et qui ne sont donc pas inclus dans le répertoire territorial (937 cas, signalés dans le répertoire par la mentionCarrière postérieure à 1926) ;
- à des fonctionnaires du cadre préfectoral en poste en 1926 et donc inscrits au répertoire territorial, mais dont le dossier personnel se trouve conservé dans un autre centre des Archives nationales et prioritairement au Centre des Archives contemporaines à Fontainebleau. Les notices concernées sont alors affectées de la mention :Pas de dossier en F/1bI(156 cas) [NOTE Je me suis alors efforcé, en absence de tout dossier personnel consultable sur le site, de rendre compte du déroulement de carrière postérieur à 1926 en m'appuyant sur des sources imprimées et notamment lesde l'administration préfectorale, irrégulièrement publiés et disponibles après 1926 pour les seules années 1935, 1943, 1947, 1950, 1954, 1957 et 1960 (les contrôles, faute de nécessité, n'ont pas porté au-delà).] .
Les deux publications relatives auPersonnel de l'Administration préfectorale, de 1800 à 1880 d'une part, puis de 1881 à 1926, procurent ainsi par leurs répertoires nominatifs le recensement de la totalité de ces dossiers personnels conservés au C.H.A.N. dans la sous-série F/1bI, suivant les séquences documentaires suivantes :
1800-1880.Le Personnel de l'Administration préfectorale, 1800-1880, publié en 1998 :
F/1bI/155/1 à 180. 1ère série.
"Dossiers individuels de préfets, sous-préfets, secrétaires généraux, conseillers de préfecture", an VIII - 1880.
[Versement du 27 juillet 1891. 384 cartons d'archives ; 7.257 dossiers.]
Dépouillement par Christiane Lamoussière.
1881-1926. Le présent volume :
F/1bI/287 à 391. 2ème série.
"Dossiers individuels des fonctionnaires de l'administration préfectorale" ayant cessé d'exercer leurs fonctions entre 1880 et 1905.
[Versement du 19 avril 1919. 105 cartons ; 875 dossiers.]
Dépouillement par Christiane Lamoussière.
F/1bI/436 à 530. 3ème série.
"Dossiers individuels des fonctionnaires de l'administration préfectorale" ayant cessé d'exercer leurs fonctions entre 1881 et 1912.
[Versement du 9 juin 1928. 95 cartons ; 762 dossiers.] Dépouillement par Christiane Lamoussière.
F/1bI/579 à 686. 4ème série.
"Dossiers individuels des fonctionnaires de l'administration préfectorale" ayant cessé d'exercer leurs fonctions entre 1905 et 1930.
[Versement du 21 janvier 1937. 108 cartons ; 796 dossiers.]
Dépouillement par Christiane Lamoussière.
F/1bI/693 à 708. 5ème série.
"Dossiers individuels des fonctionnaires de l'administration préfectorale" ayant cessé d'exercer leurs fonctions entre 1926 et 1946.
[Versement en 1948. 16 cartons ; 79 dossiers.]
Dépouillement par Marc Langlois.
F/1bI/709 à 864. 6ème série.
"Dossiers individuels des fonctionnaires de l'administration préfectorale" ayant cessé d'exercer leurs fonctions entre 1926 et 1946.
[Versement en 1949. 156 cartons ; 1.265 dossiers.]
Dépouillement par Marc Langlois.
F/1bI/943 à 966. 7ème série.
"Dossiers individuels de préfets"ayant cessé d'exercer leurs fonctions entre 1910 et 1952.
[Versement du 12 juillet 1962. 24 cartons ; 94 dossiers.]
Dépouillement par Marc Langlois.
F/1bI/1007 à 1013. 8ème série.
"Dossiers individuels de conseillers de tribunal administratif" ayant cessé d'exercer leurs fonctions entre 1962 et 1972.
[7 cartons ; 13 dossiers.]
Dépouillement par Patricia Gillet.
F/1bI/1036 à 1125. 9ème série.
"Dossiers individuels des fonctionnaires de l'administration préfectorale" ayant cessé leur activité pour la plupart en 1945.
[90 cartons ; 961 dossiers.]
Dépouillement par Jean Pouëssel.
F/1bI/1126 à 1134. 10ème série.
"Dossiers de carrière de membres du corps préfectoral" nés entre 1881 et 1923.
[Versement en 1992. 9 cartons ; 63 dossiers.]
Dépouillement par Christèle Noulet.
Soit, pour le présent volume, 4.908 dossiers en 610 cartons.
Les notices du répertoire nominatif
Un certain nombre de ces fonctionnaires - constat identique à celui qui avait été fait à l'occasion du premier volume - se trouvent dotés de deux dossiers ou plus répartis dans l'une ou l'autre de ces séries documentaires : les notices proposées réunissent alors sous une seule entrée ces références multiples (sans que les dossiers eux-mêmes aient d'ailleurs été matériellement regroupés). Ces "doublons" - j'en ai compté 833 - font qu'en réalité les 4.908 dossiers du C.H.A.N. étudiés ici produisent 4.075 notices.
De ces 4.075 notices peuvent en outre s'en déduire 937, concernant des fonctionnaires entrant en carrière postérieurement à 1926.
Restent ainsi, pour la période 1881-1926 qui forme le corps de cette publication, 3.138 entrées (dossiers conservés au C.H.A.N.) augmentées de 156 (dossiers non conservés au C.H.A.N.) : soit 3.294 notices.
Notices du répertoire nominatif
1881-1926après 1926TotalDossiers étudiésdont doublons 
C.H.A.N.3.1389374.0754.908833
hors C.H.A.N.156156   
Total3.2949374.231  
Chaque notice [NOTE A l'exception des 937 notices relatives au personnel entrant en fonction après 1926, qui indiquent : la cote, la dernière fonction signalée par le dossier, le motif de cessation ou de clôture du dossier, les éventuelles cotes complémentaires au C.H.A.N.] présente le déroulement de carrière du titulaire au ministère de l'Intérieur. Le cas échéant, j'ai étendu les références propres au C.H.A.N. en indiquant les cotes de dossiers du personnel de l'administration centrale et de dossiers de pension.
Cotes complémentaires
Dossiers individuels de fonctionnaires de l'administration centrale du ministère de l'Intérieur :
F/1bI/261/1 à 286. 1ère série.
"Dossiers individuels de fonctionnaires de l'administration centrale du ministère de l'Intérieur", an VIII-1890.
F/1bI/292 à 296. 2ème série.
"Dossiers individuels de fonctionnaires de l'administration centrale du ministère de l'Intérieur" ayant cessé d'exercer leurs fonctions entre 1869 et 1900.
F/1bI/401 à 435. 3ème série.
"Dossiers individuels de fonctionnaires de l'administration centrale du ministère de l'Intérieur" ayant cessé d'exercer leurs fonctions entre 1880 et 1913.
F/1bI/562/b à 578. 4ème série.
"Dossiers individuels de fonctionnaires de l'administration centrale du ministère de l'Intérieur" ayant cessé d'exercer leurs fonctions entre 1890 et 1933.
F/1bI/967 à 980. 5ème série.
"Dossiers individuels de fonctionnaires de l'administration centrale du ministère de l'Intérieur" ayant cessé d'exercer leurs fonctions entre 1916 et 1950.
Registres matricules de fonctionnaires de l'administration centrale du ministère de l'Intérieur :
F/1bI/900* à 909*. "Personnels de l'administration centrale du ministère de l'Intérieur", états des services, an IV-1938.
Les références indiquées dans le présent volume portent sur les registres F/1bI/905* à 909* (avril 1857-août 1938 ; lacune de mai 1893 à décembre 1905).
Dossiers de pension de fonctionnaires :
F/4/3200 à 3272. Commissaires et inspecteurs de police nés entre 1850 et 1911.
F/4/3273 à 3308. Membres du corps préfectoral nés entre 1815 et 1904.
F/4/3309 à 3313. Fonctionnaires de la France d'outre-mer nés entre 1822 et 1917.
Le répertoire territorial
Le répertoire territorial présente, pour chaque département, la liste chronologique de 1881 à 1926 des titulaires dans chaque poste : préfets, secrétaires généraux, conseillers de préfecture, sous-préfets par sous-préfecture.
Les particularités propres à la période ou à certaines fonctions (conseillers de préfecture notamment), sont rappelées en leur rang dans chacun des deux répertoires. On les trouvera exposées ci-dessous, ainsi que la présentation des nouvelles fonctions issues de la guerre. Les textes officiels qui en justifient sont donnés en annexe.
La guerre de 1914-1918 : fonctionnaires nommés "pour la durée de la guerre" ; fonctionnaires "maintenus aux armées".
A compter d'août 1914, et pour toute la durée de la Première Guerre Mondiale, les fonctionnaires et notamment ceux de l'administration préfectorale qui nous intéressent ici. peuvent être incorporés, par effet de la mobilisation ou engagement volontaire.Ils restent cependant toujours titulaires de leur poste [NOTE Voir en annexe ladu 5 août 1914.] .
Pour assurer la continuité de l'administration, leur poste "civil" se trouvera néanmoins pourvu par desremplaçantsnomméspour la durée de la guerre, c'est-à-dire à titre temporaire [NOTE Voir en annexe la circulaire du 5 décembre 1914.] . Dans quelques rares cas, ces remplaçants peuvent même cumuler différentes fonctions.
Les fonctionnairesmobiliséspeuvent quant à eux voir leur "carrière civile" évoluer, et se trouver nommés à un nouveau poste,tout en étant maintenus aux armées.
Les nominations sont faites sur ce mode jusqu'en septembre 1917 [NOTE Le premier décret nommant un fonctionnaire à un postedate du 10 septembre 1914 (René Brugère, sous-préfet) ; le dernier date du 23 septembre 1917 (René Joly, conseiller de préfecture).] . A partir de fin 1917, la nomination est faite parintérim, ou prend un caractèredéfinitif [NOTE Voir en annexe les décrets des 30 octobre 1917 et 19 janvier 1918. La dernière nominationdate du 21 avril 1919 (E. Roussel, sous-préfet) ; la dernière régularisation - emploirendu- date du 28 janvier 1922 (Boissard, conseiller de préfecture).] .
Ces spécifications (nominationpour la durée de la guerre ; nomination avecmaintien aux armées ; nominationpar intérimoudéfinitive) sont signalées au répertoire nominatif dans les notices des titulaires concernés. Elles le sont également dans le répertoire territorial.
Les conseillers de préfecture
Depuis le décret du 28 mars 1852 et la loi du 21 juin 1865, les conseils de préfecture comptent quatre membres dans vingt-neuf départements et trois dans tous les autres, à l'exception du département de la Seine qui en connaît neuf (loi du 23 mars 1878) [NOTE Pour plus de détails sur la répartition en nombre des conseillers de préfecture, on se reportera à l'introduction au.] .
Extinction du poste de 4e conseiller. Toutefois, le poste de quatrième conseiller à été de fait supprimé à partir de 1891, et ces chiffres deviennent inexacts durant la période que couvre cette progressive suppression "par voie d'extinction" (1891-1900) [NOTE Chronologie de ces 29 suppressions par "voie d'extinction" : 14 en 1891, 1 en 1896, 9 en 1897, 3 en 1898, 1 et 1899 et 1 en 1900.] ... J'ai en conséquence été amené à indiquer dans le répertoire territorial la suppression de ce poste par le commentaire "Non remplacé" inscrit en regard du fonctionnaire concerné [NOTE Cette indication n'a qu'une valeur informative. On se rappellera que ces extinctions ne sont effectivement attestées par aucun texte et ne peuvent justement se déduire que du constatde non remplacement du titulaire.] .
Chronologie des postes. De plus, le double emploi que peuvent connaître certains postes durant la période de la guerre - le titulaire mobilisé et son remplaçant - vient, dans le cas du conseiller de préfecture, singulièrement compliquer le suivi de la chronologie dans un seul poste.
Aussi, la volonté de rendre compte de la succession des titulaires dans un poste déterminé m'a amené, comme je l'avais fait pour le volume précédent, à indiquer pour chacun le nom de son prédécesseur et l'époque de son propre remplacement. En outre, et pour faciliter le suivi de la "généalogie" parfois très mouvementée de chaque poste, j'ai résolu d'affecter arbitrairement un rang à chacun des 3 ou 4 postes concernés du département (désignés par a, b, c, ou d, et jusqu'à i pour la Seine) : l'inscription, en regard de chaque nomination, du rang alphabétique qui lui correspond permettra, je l'espère, de mieux démêler la chronologie du poste occupé.
Enfin, il est rappelé, ou indiqué, la liste des conseillers en poste aux dates sensibles de la période : 1er janvier 1881 (titulaires en poste en début de chronologie), 1er août 1914 (titulaires en poste à la date de mobilisation), 31 décembre 1919 (titulaires en poste après la démobilisation et cessation présumée de nomination de remplaçants [NOTE Le choix de cette date qui peut sembler tardive m'a été imposé par le constat du prolongement important des nominations à titre provisoire ou par intérim, le titulaire restant maintenu aux armées. Voir pour l'exemple en annexe, la circulaire du 30 octobre 1919 qui autorise les préfets à procéder désormais à des nominations à titre définitif pour ce qui relève de leur compétence (chefs de cabinet, directeurs de division de préfecture, etc.) : elle montre bien que les nominations à caractère provisoire ont été de règle jusque très tardivement.] ).
Nouvelles fonctions
Secrétaires généraux pour la reconstitution des régions atteintes par les événements de guerre. Un second poste de secrétaire général, qui reçoit le titre de "secrétaire général pour la reconstitution des régions atteintes par les événements de guerre", est créé dans les préfectures de l'Aisne, de la Marne, de Meurthe-et-Moselle, de la Meuse, du Nord, de l'Oise, du Pas-de-Calais et de la Somme (décret du 19 mars 1918), puis des Ardennes (décret du 13 décembre 1918) et des Vosges (décret du 25 août 1919) [NOTE Emploi supprimé dans les Vosges par décret du 11 octobre 1924 ; dans le Nord, le Pas-de-Calais et en Meurthe-et-Moselle par décret du 19 décembre 1926 ; dans les derniers départements concernés par décret du 4 décembre 1927.] .
Directeurs de cabinet de préfet. Enfin, sous certaines conditions et pour certaines préfectures, des sous-préfets ou des secrétaires généraux peuvent désormais être employés comme directeurs de cabinet [NOTE Nommés directement par le préfet. Ces nominations ne sont donc signalées dans les dossiers personnels du ministère que dans la mesure où elles marquent une évolution de la carrière d'un fonctionnaire déjà connu à l'échelon central, c'est-à-dire lorsqu'elles entraînent, ainsi que le prévoit le décret du 18 mars 1919, la mise en disponibilité ou le détachement de la fonction précédente (sous-préfet ou secrétaire général).] de préfecture (décret du 18 mars 1919) ou, à l'inverse, des directeurs de cabinet se voir nommer sous-préfets (décret du 3 août 1919).
Nouveaux départements
Alsace-Lorraine
Des "territoires"... D'abord placée sous l'autorité directe du ministre de la guerre (décret du 5 juin 1917), l'administration des territoires regagnés d'Alsace et de Lorraine est, par décret du 15 novembre 1918, "assurée par trois commissaires de la République, nommés par décret et respectivement chargés des territoires de Lorraine, de Basse-Alsace et Haute-Alsace. // Ces commissaires y exercent, sous l'autorité du président du Conseil, ministre de la Guerre, l'ensemble des pouvoirs administratifs (...) // Le commissaire de Basse-Alsace assure en même temps le fonctionnement des services communs aux trois territoires. Il prend le rang de haut-commissaire." Un service général d'Alsace et Lorraine est en outre constitué à la présidence du Conseil pour notamment "préparer le règlement des questions posées par la réintégration de ces territoires" (décrets des 15 septembre et 26 novembre 1918).
Enfin, par décret du 21 mars 1919, est créé un commissaire général de la République à Strasbourg, qui exerce, par délégation permanente du président du Conseil, ministre de la Guerre, l'administration générale des territoires d'Alsace et de Lorraine, réunit sous son autorité tous les services afférents à cette administration (art. 1) et pourvoit à tous les emplois (art. 3).
...aux "départements"... La loi du 17 octobre 1919, tout en maintenant ces territoires sous l'autorité du président du Conseil et conservant leurs circonscriptions administratives, stipule que " ... toutefois, les districts de Basse-Alsace, de Haute-Alsace et de Lorraine redeviennent respectivement les départements du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle. Les cercles reprennent le nom d'arrondissement."
...et au cadre préfectoral. Enfin, par décret du 20 janvier 1925, le personnel en poste à cette date (et nommé par le commissaire général de la République) est classé ou reclassé dans les cadres de l'administration préfectorale au ministère de l'Intérieur [NOTE Décret pris en application de la loi du 22 juillet 1923 qui prévoyait l'incorporation dans les cadres généraux de tous les fonctionnaires (cadre local et agents recrutés sur place depuis l'armistice) en fonction à la date de sa promulgation.] .
Territoire-de-Belfort. Le Territoire-de-Belfort, encore le plus souvent dénommé "Partie française du Haut-Rhin", était placé depuis le 14 mai 1871 sous la responsabilité d'un administrateur ayant rang de préfet. Le décret du 18 février 1922modifiant le tableau A annexé au décret du 19 octobre 1911 relatif au classement des préfecturesénonce pour la première fois que "(...) Le territoire de Belfort est placé dans la catégorie des préfectures de 3e classe", lui assignant à la fois son nom et son rang de préfecture. L'administrateur en poste, Abel Maisonobe, est nommé préfet peu après (décret du 11 mars 1922).
Algérie
Les modifications propres aux départements de l'Algérie sont rappelées en leur rang dans le répertoire territorial. Elles concernent, dans l'ordre chronologique :
- la création dans le département de Constantine de la sous-préfecture de Batna (décret du 1er février 1885) ;
- la réduction au nombre de quatre des membres du Conseil de préfecture d'Alger, qui jusqu'alors en comptait cinq (loi des finances du 30 décembre 1888) ;
- la réorganisation de l'administration préfectorale en Algérie (décret du 22 février 1898), sans conséquence quant au cadre du personnel ;
- la création dans chacune des préfectures de l'Algérie d'un second poste de secrétaire général : le secrétaire général pour les affaires indigènes et la police générale, le secrétaire général déjà en place prenant le titre de secrétaire général pour l'administration (décret du 11 janvier 1901) ;
- la réduction à trois, par voie d'extinction, du nombre des conseillers de préfecture dans chacun des départements de l'Algérie (décret du 22 juillet 1905) ; cette mesure est applicable à partir du 1er janvier 1907.
État chronologique des textes intéressant le cadre préfectoral
On trouvera en annexe un état chronologique de lois, décrets ou circulaires intéressant le cadre préfectoral et dont certains, non tous, ont été évoqués dans le cours de cette introduction.

Identifiant de l'unité documentaire :

F/1BI, F/4

Identifiant de l'inventaire d'archives :

FRAN_IR_001504

Type :

inventory

Mises à jour :

  • Converted_apeEAD_version_2015-06-SNAPSHOT
  • Publication :

    Archives nationales
    2001

    Références bibliographiques :

    Bibliographie. Abréviations et sigles
    En attendant la littérature que ne saurait manquer de produire la célébration du bicentenaire du corps préfectoral, on consultera une bibliographie développée et un état des sources dans l'ouvrage suivant :
    Dictionnaire biographique des préfets, septembre 1870 - mai 1982, par René Bargeton, Paris, Archives nationales, 1994, 557 p.
    En m'appuyant sur les informations recueillies pour les deux publications sur lePersonnel préfectoral, j'ai donné un état statistique et graphique incluant une partie de la période couverte par le présent ouvrage :
    Patrick Laharie, "Le personnel préfectoral, 1800-1914. Chiffres et graphiques", dansHistoire et Archives, n° 5, janvier-juin 1999, p. 53-101.
    Nombre de nominations par régime politique. Nombre de postes de personnel préfectoral. Nominations effectuées lors des changements de régime. Stabilité en poste des fonctionnaires préfectoraux. Évolution des nominations, par période ministérielle. Déroulement de carrière.
    Les sources imprimées ci-dessous ont été utilisées ou consultées pour mener à bien ce travail ; elles sont appelées sous les sigles ou abréviations suivantes :
    Almanach [année] Almanach national. Annuaire officiel de la République française, Paris/Nancy/Strasbourg, Berger-Levrault & Cie , 1881 à 1914 et 1915-1919.
    Annuaire [année] - Annuaire de l'administration préfectorale..., Paris/Nancy. Berger-Levrault & Cie , 1885, 1889, 1892, 1899, 1896, 1903, 1907.
    -Annuaire des membres de l'administration préfectorale, Paris/Limoges/Nancy, Charles-Lavauzelle & Cie , 1935, 1943.
    -Annuaire du corps préfectoral et de l'administration préfectorale, Paris/Limoges/Nancy, Charles-Lavauzelle & Cie , 1947, 1950, 1954, 1957, 1960.
    B.O. Intérieur Bulletin officiel du ministère de l'Intérieur.
    [Dans lequel fut pratiqué un relevé systématique des nominations dans le cadre préfectoral de 1914 à 1926.]
    Dictionnaire de Biographie Dictionnaire de Biographie française, Paris, Letouzey etfrançaiseAné, 1933-1999, 19 tomes. (Réalisé à ce jour jusqu'aux notices "La Rochefoucault".)
    Dictionnaire des ministres Dictionnaire des ministres de 1789 à 1989, sous la direction de Benoît Yvert, Paris, Perrin, 1990.
    Parlementaires I Dictionnaire des Parlementaires français ... 1789-1889, Paris, Bourloton, 1891, 5 tomes.
    Parlementaires II Dictionnaire des Parlementaires français ... de 1889 à 1940, Paris, P.U.F., 1960-1977, 8 tomes.
    Préfets I Les préfets du 11 ventôse an VIII au 4 septembre 1870, Paris, Archives nationales, 1981.
    Préfets II Dictionnaire biographique des préfets, par René Bargeton, Paris, Archives nationales, 1994.
    Enfin, de même que pour le premier volume, je suis entièrement responsable de l'organisation éditoriale, de la mise en forme, de la présentation typographique, de la maquette et de la composition de cet ouvrage.
    Patrick Laharie

    Lieu de conservation :

    Pierrefitte