Actualité : Le patrimoine au temps du confinement. Conserver la mémoire d'une histoire à écrire

En mars 2020, la France entrait dans une phase inédite de son histoire récente : le confinement commençait pour se terminer deux mois plus tard. Parmi les nombreuses initiatives imaginées pour que la vie professionnelle, culturelle et éducative se poursuive, celles proposées par les  institutions patrimoniales ont été particulièrement innovantes et ont favorisé la participation de la société civile.
Au-delà de la diffusion des ressources et la transmission des connaissances à un public large, les institutions ont sollicité les citoyens pour des collectes participatives dans le but de recueillir les traces de l’évènement : traces écrites, photographiques, témoignages ou objets symboliques. Le but était également de commencer à conserver la mémoire de cet événement exceptionnel pour peut-être en construire l’histoire et déjà proposer un récit. 
La journée d’études fera intervenir les représentants de ces institutions muséales ou centres d’archives qui ont organisé les collectes et les chercheurs, historiens, sociologues, qui travaillent déjà à l’interprétation des traces de cet événement historique.

Pour plus d'informations, consultez la page dédiée sur le site de l'Institut national du patrimoine

Découvrez les collectes des mémoires de confinement initiées par les services d'archives et celle des Archives nationales du monde du travail (ANMT) qui ont fait appel aux dirigeants des grandes entreprises françaises pour documenter la prise de décision pendant la crise sanitaire. Une synthèse de l'opération a été présentée au séminaire 2020 des Archives de France et certains services, comme les Archives du Val-d'Oise, ont déjà mis en ligne les témoignages qu'ils ont pu rassembler

 

Voir les coordonnées des services d'archives sur l'annuaire