Contenu éditorial simple : Mémoires 14-18. Portraits de Corréziens dans la Grande Guerre

Une publication des Archives départementales de la Corrèze, 2018, 207 pages

 

Grâce aux riches documents qu’elles conservent dans leurs fonds, les Archives dépar­tementales de la Corrèze proposent ici 19 récits de vie et rendent compte – lettres, carnets, photographies et documents historiques à l’appui – du destin de soldats corréziens, mobilisés dans l’armée française pendant la Première Guerre mondiale.

Tous écrivent, comme l’ensemble des soldats mobilisés passés sur les bancs de l’école primaire obligatoire et gratuite depuis les lois Ferry de 1881-1882 : des lettres à leurs familles, des carnets dans lesquels ils notent au jour le jour leurs impressions, des mémoires rédigés a posteriori. Autant de traces, autant d’archives, que les générations successives continuent de découvrir, à un siècle de distance.

À travers le destin de ces 19 soldats, on entrevoit la pluralité des expériences de guerre, le conflit dans toute son étendue, de Verdun à l'Artois, de l'Italie à la Grèce, de la Bulgarie à la Russie. On saisit aussi la puissance des liens entretenus de façon continue entre ces soldats mobilisés et leurs proches à l’arrière. Si les lettres et cartes postales envoyées aux proches se veulent par moment rassurantes, les descriptions précises des violents affronte­ments, des paysages dévastés par la mitraille et des morts laissés sans sépulture permettent d’affirmer qu’à l’arrière, les familles corréziennes savaient en fait beaucoup sur ce qui se jouait sur le front, sur les souffrances des hommes et sur les risques encourus pendant la Grande Guerre.

À la lecture des lettres et écrits qu’ils ont laissés, ces soldats, anonymes jusqu’alors, nous deviennent familiers.

 

Table des matières :

Etienne Eugène Delbos (1893-1918), soldat au 21e bataillon de chasseurs à pied

Marcel Prodel (1894-1915), un instituteur corrézien mort en Allemagne

Antoine Orluc (1891-1916), mort pour la France dans la Somme

Mathieu Léon Gasparoux (1886-1915), fusillé en temps de guerre

Léon Moulènes (1877-1958), un soldat dans la territoriale, une famille séparée

Antoine Faurie (1883-1957), une histoire d'amour sur fond de guerre

Louis Masmonteil (1896-1967), chansons du temps de guerre

Ernest Mazaud (1897-1980), sous-lieutenant d'artillerie

Alphonse Louis Escaraman (1892-1957), de l'infanterie à l'artillerie lourde avec un appareil photo

Jean Baptiste Fernand Bizac (1886-1933), un lien fraternel

Pierre Gustave dit Adrien Gratadour (1894-1917), un Corrézien dans les chasseurs alpins

Marc Chadourne (1895-1975), un futur écrivain de l'artillerie à l'aviation

Joseph et Louis Delcaire (1891-1915 ; 1893-1968), des frères sapeurs, du Maroc à l'Allemagne

Jean Gabriel Miginiac (1883-1967), médecin de guerre

Octave Constant (1886-1969), un périple oriental

Jean-François Soleilhavoup (1896-1939), de Verdun à la Bulgarie

Jean Estrade (1891-1975), un soldat devenu officier

Charles Delmas (1895-1929), de la Somme à la Russie en passant par l'Orient