Les Archives et le milieu pénitentiaire

Les services d’Archives interviennent auprès des personnes placées sous main de justice, que ce soit en milieu fermé, dans les prisons, ou en milieu ouvert.

Les actions menées en milieu ouvert peuvent s’appuyer sur le troisième protocole de partenariat signé en 2009 entre les ministères de la Culture et de la Justice (protocole Culture-Justice); celui-ci, ainsi que la circulaire d'application du 3 mai 2012, prennent en considération tous les publics relevant du milieu ouvert : les mineurs suivis sous la protection judiciaire de la jeunesse, les familles des personnes placées sous main de justice et la formation des personnels des deux administrations.

Le Service interministériel des Archives de France par ailleurs et le Conservatoire national des archives et de l’histoire de l’éducation spécialisée (CNAHES) ont conclu depuis plusieurs années un partenariat visant à faciliter la collecte des archives privées produites dans le cadre de la protection des mineurs, particulièrement nombreuses et riches du fait de la forte implication du monde associatif dans ce secteur.

Parmi les pistes d’actions à mener et qui ont été mises en œuvre par certains services, on peut citer le prêt ou la présentation d’expositions, des ateliers et animations, des lectures à voix haute, des journées d’études, de la formation.

 

Archives départementales de la Côte-d'Or

En relation avec l’École nationale des greffiers de Dijon, les Archives organisent des visites commentées des Archives pour les diverses promotions de greffiers ou pour les greffiers en formation continue.

 

Archives départementales du Nord

En 2016, une programmation culturelle et scientifique a été déclinée sur 3 mois autour de la thématique de la détention féminine en partenariat avec l'association lilloise « Parcours de Femmes », qui a touché environ un millier de personnes.

  •  expositions : « Mauvaises filles – Déviantes et délinquantes, 19e-21e siècles » (prêt de l’École nationale de la protection judiciaire de la jeunesse) ; « Recto Verso – Quand l’art sort de prison » (association L’Inter(s)tisse)
  • Visite guidée des Archives et des expositions à des femmes détenues
  • Correspondance artistique et réalisation de stop motionsmenés avec des femmes incarcérées
  • 5 soirées conférences, documentaire, théâtre (dont 2 représentations d’une création théâtrale: « Perpète, journal d’une matonne », par la Compagnie La Voyageuse immobile, exploitant les cahiers de surveillantes de la maison d’arrêt de Loos)
  • journées d’étude pluridisciplinaires, avec présence de Jean-René Lecerf (Président du Conseil départemental et chargé d’une mission nationale sur la construction pénitentiaire), et Adeline Hazan, Contrôleur général des lieux de privation de liberté.

Un partenariat est noué avec le Centre d'histoire judiciaire(CNRS/Université de Lille II) pour le traitement des archives du Parlement de Flandre.

 

Archives départementales des Hauts-de-Seine

En 2017, a été signé un partenariat entre les Archives départementale et la Protection Judiciaire de la Jeunesse afin de proposer des ateliers auxjeunes détenus du quartier des mineurs de la Maison d'arrêt des Hauts-de-Seine. Ainsi 11 mineurs détenus répartis en 4 séances ont bénéficié d’un atelier.

Les Archives interviennent aussi auprès des détenus adultes : un atelier leur a présenté en 2017 l’exposition Tours et détours. Histoire du quartier d’affaires de La Défense (9 détenus).

 

Archives municipales de Marseille

Les Archives municipales de Marseille mènent régulièrement des actions en direction des jeunes sous main de justice. En 2016, deux autres actions sont à signaler :

  • une rencontre au sein des archives avec un juge pour enfants ;
  • une formation destinée aux adultes, en deux sessions, en partenariat avec l’association «Culture du Coeur 13».