Contenu éditorial simple : La répression allemande, Basses-Alpes, 1943-1944 : miliciens, Doriotistes, Brandebourgeois, agents auxiliaires et les services allemands de maintien de l’ordre et de la sécurité

Une publication des Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, 2014, 183 pages

 

Cette publication est la suite de l'ouvrage publié en mai 2013, Vichy et les juifs, qui traitait de l’installation dans le département des Basses-Alpes de la politique antisémite de Vichy, des arrestations et des déportations des juifs, du rôle de l’administration française.

Au cours des recherches sur la persécution des juifs, les procès-verbaux de police et de gendarmerie ainsi que les rapports des autorités administratives mentionnaient souvent la participation de la Milice française, lors des opérations contre les juifs et les maquis. Or, tandis que le recensement des miliciens bas-alpins avançait, il s’avérait qu’aucun des miliciens des Basses-Alpes n’avait participé en armes aux actions répressives dans le département. Qui donc étaient ces hommes, ces « miliciens », parfois désignés comme des Waffen-SS ?

Au moment où cette question est posée et que l’ouvrage Vichy et les Juifs se termine, une étude déterminante est publiée dans le numéro d'avril-juin 2013 de la revue Provence historique (p. 195-211). Jean-Marie Guillon et Guillaume Vieira y livrent la clef de ce mystère : ces « miliciens » sont en réalité des Français engagés dans les services secrets de l’armée de terre allemande, la Wehrmacht, formant la 8e compagnie Brandebourg. Avec ce nouvel éclairage, les rapports et les procès-verbaux comme les témoignages des contemporains ont alors pris un nouveau sens, ce qui a conduit à cette deuxième publication, qui s’accompagne d’une exposition itinérante qui sera présentée dans les mairies et les établisse­ments d’enseignement du département des Alpes-de-Haute-Provence à partir du 8 mai 2014.

 

Références complètes de l'ouvrage