Inauguration du port de Fos-sur-Mer

20 décembre 1968

La création ex nihilo d’une zone industrialo- portuaire à l’ouest de Marseille figure parmi les grandes réalisations de la politique d’aménagement du territoire conduite par la DATAR. Acté en 1963, le projet entend fonder un « Europort du Sud » dans le golfe de Fos pour contrebalancer la suprématie de Rotterdam. Cette oeuvre d’intérêt national, portée par un « État stratège », n’aurait pourtant pu voir le jour sans l’active participation des collectivités locales. Car elle est pleinement en phase avec l’horizon d’attente des acteurs économiques de la région, favorables à l’extension occidentale des bassins marseillais et des môles pétroliers de Lavéra, dans un contexte d’accroissement rapide de la taille des navires. Lorsqu’il inaugure, à Fos, un premier poste d’accostage pour les supertankers ainsi qu’un quai minéralier, le Premier ministre, Maurice Couve de Murville, ne consacre que la phase initiale d’un dessein bien plus ambitieux. La vocation pétrolière du site, connecté aux raffineries de l’étang de Berre et au pipeline sud-européen, est bientôt complétée par la mise en service d’un terminal à conteneurs en 1970, puis d’une sidérurgie littorale en 1973-1974.

 

Fabien Bartolotti,

Aix Marseille Université, CNRS, TELEMME